Activités parlementaires

M. Mellal met en garde contre la cherté des prix des billets de transport et appelle le gouvernement à faire prévaloir l’esprit de solidarité nationale à travers le lancement d’initiatives concrètes pour soutenir les Marocains du monde

Il a appelé à inciter les investisseurs marocains à investir dans le secteur afin que le Royaume ne demeure pas à la merci des compagnies maritimes étrangères

Saliha Boujraf

M. Younes Mellal, membre du Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers, a attiré l’attention du gouvernement sur la souffrance endurée par les Marocains du monde et leur mécontentement de la hausse des prix des billets de transport, qui ont atteint des niveaux exorbitants, notamment durant la période de l’Aïd Al Adha et les vacances d’été.

Commentant la réponse de M. Mohamed Abdeljalil, ministre des Transports et de la Logistique, à une question orale posée par le Groupe Haraki au sujet du « mécontentement des Marocains du monde de la hausse des prix des billets de transport » lors de la séance des questions orales tenue mardi dernier à la Chambre des Conseillers, M. Mellal s’est interrogé sur les mesures volontaristes prises par le gouvernement pour réduire les coûts de transport et de transit en faveur de cette large catégorie de Marocains, qui constitue une source majeure de devises.

M. Mellal a affirmé, dans ce sens, « il est temps de soutenir les Marocains du monde dans cette conjoncture difficile, (…) car l’enjeu de l’Etat social n’est pas qu’un slogan, mais requiert d’abord d’avoir un gouvernement social, ce qui exige de faire prévaloir l’esprit de solidarité nationale à travers le lancement d’initiatives concrètes pour soutenir les Marocains du monde, avec une vision holistique qui prend en considération, outre le déploiement de solutions pratiques pour réduire les prix des billets d’avions et de bateaux et l’augmentation de la fréquence des liaisons, la révision des prix du transport domestique et de location des voitures pour s’assurer que les membres de cette communauté rejoignent, dans les meilleures conditions, leurs lieux de résidence à l’intérieur du pays ».

Le conseiller parlementaire haraki a souligné que le gouvernement est tenu de mettre en place un programme urgent pour s’adjoindre les services d’autres compagnies de transport maritime et aérien afin de couvrir la demande importante et croissante de la communauté marocaine résidant à l’étranger et des touristes étrangers et diversifier l’offre en vue faire infléchir à la baisse les prix des billets de voyage.

M. Mellal a également appelé à inciter les investisseurs marocains à investir dans ce secteur stratégique pour constituer une flotte maritime nationale autonome, afin que « nous ne restions pas toujours à la merci des compagnies maritimes étrangères ».

Par ailleurs, M. Mellal a appelé à œuvrer pour déployer la stratégie de l’Open Sky de manière à assurer une véritable concurrence et à atteindre les objectifs de la libéralisation du secteur.

Il est à noter que les Marocains du monde vivent, cette dernière période qui coïncide avec l’Aïd Al Adha et les vacances d’été, une situation de colère et de ressentiment en raison de la hausse des prix des billets de transport aérien et maritime vers le Maroc.

De nombreuses voix de la communauté marocaine résidant à l’étranger se sont élevées pour dénoncer la hausse record qu’ont connue les prix des billets d’avion et de transport maritime entre l’Europe et le Maroc. En effet, le prix d’une liaison aérienne a dépassé 3.000 euros, tandis que le prix d’une liaison maritime entre la France et le Maroc a dépassé 4.000 euros.

Pour cette raison, de nombreux hashtags sont légion actuellement, tels que « Laissez-la pourrir », « Laissez-la voler sans passagers » et « Ayez pitié des Marocains du monde », qui dénoncent cette hausse fulgurante des prix des billets de voyage.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page