Activités du partiActivités du secrétaire général

Lors d’une réunion préparatoire des travaux de la première session du “Parlement du Parti” :

M. Laenser appelle à une action unifiée et M. Ouzzine appelle à faire preuve de bonne volonté et à être convaincu que le Mouvement Populaire sera l’alternative en 2026

Saliha Boujraf

Le siège central du parti du Mouvement Populaire à Rabat a accueilli, hier samedi, une réunion préparatoire des travaux de la première session du Conseil national du parti, qui se tiendra le samedi 04 février 2023.

La réunion, dont les travaux ont été ouverts par M. Mohand Laenser, Président du parti du Mouvement Populaire, qui a rappelé l’atmosphère merveilleuse et enthousiaste qui a régné lors du 14ème Congrès national et dont les échos positifs sont toujours présents, exprimant l’espoir que cette atmosphère prévaudra lors de la prochaine session du Conseil national, qui devrait aboutir à la prise de plusieurs résolutions et au parachèvement de la structuration des organes du parti.

Dans ce sens, M. Laenser a affirmé que le parti jouit aujourd’hui d’un grand dynamisme au niveau du Secrétariat général et de sa direction, annonçant la réception de plusieurs listes de personnes proposées pour rejoindre le “Parlement du Parti”.

Le Président du parti du Mouvement Populaire a appelé à une action unifiée, notant qu’il est difficile de satisfaire tout le monde et qu’en revanche il faudrait comprendre que la non-accession d’un militant haraki au Conseil National du Mouvement Populaire ne signifie pas qu’il est en dehors du parti.

M. Laenser a assuré, à cet égard, « il y a de nombreux domaines où pourrait œuvrer ce militant haraki afin que nous fassions progresser le parti », annonçant l’intention du parti de revitaliser certaines organisations, en particulier celles des conseillers communaux à travers le Royaume, en raison de leur rôle et afin qu’elles constituent des organes efficaces dans l’action du parti.

M. Laenser a souligné, à cet égard, que le parti devrait être le prolongement d’une petite cellule au sein de la commune, appelant tout le monde à œuvrer pour lever le défi de l’échéance de 2026.

M. Laenser n’a pas manqué de rappeler le rôle du parti dans la défense de la langue amazighe depuis sa création, appelant à lui réserver une part dans les organisations, affirmant, dans ce sens, que « le parti n’a jamais cherché à politiser la question amazighe depuis sa création et ne vise pas à décrocher un gain électoraliste ou des votes électoraux, mais il était convaincu de la nécessité de défendre la question amazighe ».

Pour sa part, M. Mohamed Ouzzine, Secrétaire général du parti du Mouvement Populaire, a appelé les militants et militantes harakis à faire preuve de responsabilité, à unir leurs rangs et leur action en vue d’accélérer la cadence d’action du parti, affirmant « nous sommes durant le mandat des défis, et nous sommes appelés à faire preuve de rapidité et non de précipitation, afin que nous puissions être l’alternative en 2026 ».

S’adressant à l’assistance composée des membres du Bureau politique, des membres deux Groupes Harakis à la Chambre des Représentants et à la Chambre des Conseillers et de responsables provinciaux du parti qui supervisent l’élection des membres du Conseil national, M. Ouzzine a poursuivi « Nous avons une opportunité, soit nous allons la saisir, soit nous resterons assis et serions des spectateurs. Je vous exhorte à faire preuve de bonne volonté et à être convaincus que vous êtes l’alternative. Notre objectif est d’être l’alternative d’autant plus que nous disposons suffisamment de compétences et de volonté pour y parvenir ».

M. OUzzine a poursuivi « nous voulons un Mouvement Populaire cohérent et renouvelé. Notre bataille a commencé et elle est fondée sur l’organisation, l’encadrement et l’attraction des compétences. Nous avons besoin de sacrifices pour assurer la cohésion et la coexistence, dans le sens de garantir l’unité de l’objectif. Ce n’est pas impossible, parce que l’impossible n’est pas marocain, comme il n’est pas haraki ».

M. Ouzzine, qui a souligné que le lancement de ce processus se fera avec le prochain Conseil national, a indiqué que l’orientation du parti sera nouvelle, et qu’elle ne dépendra pas des propositions et des idées du centre, mais plutôt nous la voulons émanant de la base locale. Nous voulons que vous nous soumettez des idées et des propositions que vous jugez appropriées concernant des questions cruciales. J’attends de vous de vous débarrasser des sensibilités étriquées, d’élever la cadence de l’action et de vous engager dans l’action… Nous devons également honorer nos devoirs envers le parti, tel le paiement des droits d’adhésion, parce que nous sommes parmi les partis médiocres sur ce plan.

Par ailleurs, M. Ouzzine a souligné que les militants et militantes harakis disposent de deux mois pour s’organiser à travers les provinces et les régions. Il a également évoqué les organisations et des ligues du parti, soulignant que le Mouvement Populaire avait créé 14 ou 15 bureaux pour les communautés marocaines résidant en Europe et en Asie.

Le Secrétaire général du Mouvement Populaire a indiqué à l’assistance qu’il n’est pas nécessaire que tout le monde soit membre du Conseil national du parti et que le quota accordé au Secrétaire général doit être réservé aux compétences attirées.

De même, le Secrétaire général du parti du Mouvement Populaire n’a pas manqué de dénoncer les allégations infondées contenues dans la résolution du Parlement européen publiée le jeudi 19 janvier 2023, au sujet de ce qu’il a nommé « la situation des journalistes au Maroc », et qui dévoile des préjugés hostiles au Maroc, précisant que le parti publiera un communiqué à ce sujet.

Pour sa part, le Président du Groupe Haraki à la Chambre des Représentants, M. Driss Sentissi, a présenté les grandes lignes du bilan de l’action du Groupe Haraki, qui s’est engagé avec efficacité dans l’accomplissement de son travail de contrôle de l’action gouvernementale et a contribué à la production de la législation, à son amélioration et à son développement pour qu’elle réponde aux aspirations des citoyens.

M. Sentissi n’a pas manqué de rappeler le succès du 14ème Congrès national du parti, exprimant l’espoir que la rencontre d’aujourd’hui, qui revêt une dimension politique et organisationnelle, débouche sur des recommandations et conclusions qui serviront de base pour l’action à engager durant les prochains jours.

M. Sentissi a également exhorté à l’organisation aux niveaux local, provincial et régional, affirmant, à cet égard, « si nous voulons une structure compacte, il faudrait disposer de fondations solides, et les fondations ce sont les provinces ».

A son tour, M. Mbarek Sbaîi, Président du Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers, a mis l’accent sur l’importance de l’organisation au niveau local et de la poursuite de l’action avec sérieux et avec un grand professionnalisme pour assurer le succès de l’échéance de 2026.

Par ailleurs, les autres intervenants lors cette rencontre, qui a été modérée par M. Addi Sbaîi, porte-parole du parti, ont souligné leur disposition à participer efficacement à l’accélération de la cadence de l’action du parti et à entretenir la dynamique et l’action soutenues auxquelles ont adhéré toutes les composantes du parti aux niveaux local, provincial, régional et national.

Ces intervenants ont également dénoncé le contenu de la résolution du Parlement européen sur ce qu’il a appelé “la situation des journalistes au Maroc”.

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page