Activités du partiActivités du secréraire généralActualités

Lors d’une rencontre de communication avec les militants et militantes harakis aux environs du madchar Alnif, au douar Aït Zagane dans la Province de Tinghir

Notre correspondant à Tinghir

Le parti du Mouvement Populaire a organisé, jeudi dernier, aux environs du madchar Alnif, au Douar Aït Zeguan dans la Province de Tinghir, une rencontre de communication avec les militants du parti, dans la demeure du Dr. Jamal Oumlal, mandataire de la liste du parti lors des prochaines élections législatives.

La rencontre s’est déroulée en présence de M. Mohand Laenser, Secrétaire général du Mouvement Populaire, de M. Saaïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique et Porte-parole du gouvernement, de M. Essaïd Ameskane, Président du Conseil national du parti, de MM. Mohamed Ouzzine et Addi Sbaîi, membres du bureau politique du parti, de plusieurs présidents de conseils communaux et provinciaux membres du Mouvement Populaire et de MM. Abdellah Asâa et Mouha Ouaha, représentants de la jeunesse du changement à Tinghir et Errachidia.

M. Laenser souligne le lien historique et moral avec la région

Dans son intervention à cette occasion, M. Laenser a évoqué le lien historique et moral qui unit les tribus du Sud-Est du Royaume au parti du Mouvement Populaire, considérant que sa visite aujourd’hui dans ces zones est une visite d’amour et d’affection, et non pas une campagne électorale prématurée.

Par ailleurs, M. Laenser s’est félicité de l’action menée par le groupe du parti du Mouvement Populaire au sein du Conseil régional de Drâa-Tafilalet, où le parti représente une partie importante de la majorité, affirmant que les membres du groupe haraki au sein du Conseil régional ont été et sont toujours en faveur des projets de développement ciblés qui servent la région, loin des rivalités politiques et du blocage du développement.

M. Laenser a ajouté que les missions politiques des individus prennent fin au terme de leur mandat, tandis que les institutions de l’Etat demeurent, continuent et se caractérisent par la permanence, précisant que les institutions de l’Etat doivent être préservées pour accomplir les rôles qui leur incombent.

M. Amzazi : Le parti du Mouvement Populaire demeure un farouche défenseur des zones reculées dans la Région Drâa-Tafilalet

Pour sa part, M. Saaïd Amzazi a affirmé que le parti du Mouvement Populaire demeure un farouche défenseur de ces zones reculées de la Région Drâa-Tafilalet, que ce soit au niveau gouvernemental ou au niveau du Conseil de la Région Drâa-Tafilalet et de toutes les institutions élues dirigées par le parti.

Par la suite, M. Amzazi a passé en revue le bilan du ministère qu’il dirige au niveau de la Région, indiquant que les provinces de Zagora et Tinghir verront la construction de deux facultés pluridisciplinaires relevant de l’Université Ibn Zohr et ce, dans l’attente de la création d’une université dans la Région Drâa-Tafilalet.

M. Addi Sbaîi : Le Mouvement Populaire est ouvert sur toutes les compétences de la province

De son côté, M. Addi Sbaîi, Porte-parole officiel du parti, a affirmé que le parti est ouvert sur toutes les compétences de la province, précisant que le parti réserve la même ouverture à toutes les tribus de la province, sans aucune discrimination raciale.

M. Sbaîi a souligné, à cet égard, la disposition des différentes tribus de Todgha, Aït Atta, Iqbiline, Igouramen, Chourfa… de se mobiliser autour de cette expérience pionnière initiée par le parti du Mouvement Populaire à travers l’accréditation des jeunes et des compétences de la région et la rupture avec la politique du legs des postes politiques.

M. Ameskane : L’accréditation d’un jeune issu d’Alnif est une reconnaissance des sacrifices consentis par le madchar

Dans le même contexte, M. Essaïd Ameskane, Président du Conseil national du parti du Mouvement Populaire, a affirmé que l’accréditation d’un jeune du madchar d’Alnif est une reconnaissance implicite des sacrifices consentis par ce madchar et de sa vaillante résistance contre le colonisateur français.

M. Ameskane a ajouté que le temps est venu pour que les jeunes de la région aient une place dans l’institution législative pour plaider convenablement en faveur de ces zones.

D’autre part, M. Ameskane a accusé les rivaux du Mouvement Populaire de vouloir brouiller cette expérience en affirmant que l’accréditation d’un des natifs d’Alnif est de nature à causer l’éparpillement des tribus d’Aït Atta, soulignant que toutes les données et indicateurs présagent du succès du représentant du parti au niveau de la Province de Tinghir.

Valorisation des initiatives qui soutiennent les jeunes

Pour sa part, Dr. Abdellah Asâa, représentant de la jeunesse du changement à Tinghir et Vice-président de la commune de Taghazout, a affirmé que « nous ne pouvons que saluer les forces politiques vives qui soutiennent les jeunes en quête de changement au sein des institutions ».

Il a précisé, à cet égard, que l’initiative du parti du Mouvement Populaire d’accorder son accréditation aux deux jeunes hommes, Dr. Jamal Oumalal et Dr. Moulay Tayeb Seddiqui, en tant que mandataires respectivement des listes électorales législative et régionale, apporte la preuve de l’assimilation par le Mouvement Populaire du message du Congrès régional de la jeunesse du changement, qui s’est tenu le 26 juin 2021.

De plus, M. Abdellah Asâa a affirmé « nous ne pouvons pas accepter le recyclage des politiciens et des barons des élections, que nous trouvons des fois au parlement, d’autres fois dans les conseils régionaux et provinciaux et parfois dans les communes… comme si la province ne comptait pas de compétences d’autres que ceux-là ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page