Non classé

M. Moubdiî lors de la cérémonie de commémoration du cinquantenairede la création du CAFRAD :M. Moubdiî lors de la cérémonie de commémoration du cinquantenairede la création du CAFRAD :L’administration devrait d’adapter avec les évolutions de son environnement intérieur et extérieur changeant

Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, le ministère de la

Fonction publique et de la Modernisation de l’administration organise, en collaboration avec le Centre Africain de Formation et de recherche Administrative pour le Développement (CAFRAD),  la cérémonie de commémoration du cinquantenaire de la création du CAFRAD sous le thème « Cinquante ans d’innovation et de modernisation de l’administration publique » et ce, du 12 au 14 mai 2014 à Marrakech.

En marge de cette cérémonie, une conférence interrégionale des ministres de la Fonction publique et de la Modernisation du secteur public d’Afrique, des Pays Arabes et d’Amérique Latine sera organisée sous le thème « élaboration d’une vision stratégique et leadership pour le renouvellement du secteur public et sa transformation à la lumière de la vision nationale du développement économique et social » et ce, les 12 et 13 mai 2014.

Ce forum, dont les travaux ont été ouverts par M.Mohamed Moubdiî, ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration, et le Président du Conseil d’administration du CAFRAD, constitue une opportunité pour examiner les voies et moyens à même de soutenir les efforts de développement économique et social des Etats participants et ce, à travers l’examen des stratégies appropriées pour améliorer et développer la performance de l’administration publique en Afrique.

Intervenant lors de la séance d’ouverture du forum, le ministre a souligné l’importance du thème débattu, compte tenu des défis auxquels est désormais confrontée l’administration publique dans les pays en développement, ainsi que des mutations qui ont touché le rôle de l’Etat qui ne se limite plus seulement à satisfaire les attentes et besoins croissants des sociétés, beaucoup plus qu’il vise désormais essentiellement à réaliser le développement global et durable et à gagner le pari de la compétitivité.

Dans ce sens, M. Moubdiî a précisé que ces défis exige désormais de l’administration la nécessité de s’adapter aux développements de leur environnement intérieur et extérieur en mutation et caractérisé par un dynamisme permanent, de lever la rigidité de ses mécanismes de fonctionnement et de les réadapter, de redéfinir ses rôles et ses missions  et, allant, de moderniser ses modes de gestion selon une vision unifiée et une conception innovante et renouvelée.

Par ailleurs, M. Moubdiî s’est félicité des avancées importantes accomplies par le Maroc dans tous les domaines, notamment en matière d’instauration des bases et des fondements de la bonne gouvernance dans les domaines économique, social et administratif. Il a souligné à cet égard que ces acquis ont été réconfortés par des réformes politiques et institutionnelles profondes qui ont été couronnées par l’adoption d’une nouvelle constitution du Royaume et l’adoption par le gouvernement marocain, à travers le ministère de la Fonction publique et de la Modernisation de l’administration, d’une stratégie nationale globale et intégrée comme mécanisme pour instaurer une vision claire et unifiée des questions de développement de l’administration et de soutien de ses initiatives créatives.

D’autre part, le ministre a également rappelé les efforts déployés par l’administration africaine depuis les premières années de l’indépendance afin de réaliser le développement économique et social, précisant toutefois que ces efforts, en dépit de leur importance, ne sont pas souvent parvenus à atteindre le niveau de réactivité total avec les attentes grandes et croissantes des peuples et des gouvernements au niveau du continent africain. Ce qui requiert aujourd’hui des Etats africains de relever avec précision​​les déficits dont ils souffrent toujours afin de définir les mécanismes novateurs et les politiques de réforme qui devraient être approuvés en vue de jeter des bases solides pour le développement d’une vision et d’un pilotage stratégique relatifs à la mise à niveau de l’édifice administratif.

Ce forum, auquel ont pris part les ministres des Etats arabes, africains et d’Amérique Latine, des organisations internationales et régionales et des experts internationaux, a pour objectifs l’institution de relations de coopération entre les pays et les institutions participants, l’échange d’expériences, d’expertises et de points de vue sur les stratégies à adopter pour améliorer l’efficacité de l’administration publique en Afrique, ainsi que la mise en place d’un cadre de partenariat entre les pays africains en vue d’améliorer la performance de l’administration publique et des institutions de la gouvernance en Afrique. A cet effet, les contributions intellectuelles et scientifiques des participants à ce forum constituent un véritable soutien aux différents efforts et initiatives menés par les pays africains dans le cadre du processus de réforme et de modernisation de l’administration et d’appui aux fondements de la bonne gouvernance.

مقالات ذات صلة

زر الذهاب إلى الأعلى