الأخبار

Lors de la journée d’étude organisée à la Chambre des Conseillers sur la concrétisation du caractère officiel de la langue amazigheM. Mahjoubi Aherdane : La démocratie linguistique et culturelle est la base de tout développement au Maroc

M. Mahjoubi Aherdane, Président fondateur du Mouvement Populaire, a rappelé, lors de la journée d'étude organisée hier à la Chambre des Conseillers, le parcours historique accompli pour réhabiliter la langue amazighe, s’arrêtant sur quelques étapes importantes, en particulier la lutte nationale pour l'indépendance du pays et l’édification du Maroc indépendant dans le cadre de l’enjeu de la diversité culturelle et identitaire

M. Aherdane a relevé que les choix politiques opérés après l’indépendance n'ont pas veillé à donner à la langue amazighe la place qui lui revient, soulignant  qu’en revanche ces choix ont servi le projet d’arabisation dicté par des considérations politiques et non pas linguistiques, ce qui a aggravé la marginalisation de la langue amazighe.

M. Aherdane a mis en exergue les initiatives Royales qui ont été prises par le défunt roi Hassan II et ce, à travers l’impulsion d’une prise de conscience institutionnelle de l’importance de la langue amazighe dans ce cadre, indiquant qu’une commission Royale a été mandatée pour élaborer le projet de création de l'Institut des études et recherches en arts populaires. M. Aherdane a précisé à cet égard que ce projet reçu l’approbation royale et a été adopté par le Conseil de gouvernement, avant de finir dans les tiroirs du Parlement depuis les années 70 du siècle dernier et de ne pas voir le jour jusqu'à aujourd'hui.

M. Aherdane a également évoqué le parcours de la question amazighe durant les années 80 et 90 du siècle dernier, ajoutant que la sagesse de Sa Majesté le Roi Mohammed VI a réhabilité la langue amazighe à travers le dahir d’Ajdir, qui est venu lever l'injustice qui frappait la langue amazighe à du fameux dahir baptisé injustement le « dahir berbère » de l'année 1930.

M. Aherdane a mis l’accent sur la nécessité d'adopter l’alaphabet « Tifinagh » en application de la décision royale qui  réhabilite la langue amazighe, soulignant qu’il s’agit d’une réalisation historique qui a permis à la langue amazighe de réaliser une réconciliation historique avec son alphabet authentique et ancestral.

M. Aherdane n’a pas omis aussi d’évoquer la naissance de l'Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM) ; une initiative qualifiée par le président fondateur du parti du Mouvement Populaire de mesure constitutionnelle qui a rendu justice à la langue amazighe et fait murir sa reconnaissance officielle au niveau de la Constitution de 2011.

M. Aherdane a appelé toutes les forces vives de la nation, au premier rang desquelles se trouve le Parlement, à s’activer et à prendre l'initiative en vue de l’adoption des lois relatives à la concrétisation du caractère officiel de la langue amazighe et son intégration dans la vie publique et dans les différentes administrations et institutions, car il n'est plus tolérable de faire durer l’attentisme et la tergiversation à réaliser la démocratie linguistique et culturelle au Maroc, qui est la base de toute développement.

مقالات ذات صلة

زر الذهاب إلى الأعلى