الأخبار

Les masques du soi-disant « mouvement réformiste » sont tombésLa communication de la directionharakietraduit la volonté de rehausser le niveau du discours politique et consacre l’action partisane sérieuse

A la demande d’un grand nombre de militants et militantes harakis, nous publions le texte intégral de la note explicative qui a été distribuée sur les médias à l’occasion de la conférence de presse tenue lundi dernier par M. Mohand Laenser, Secrétaire général du Mouvement Populaire.

La conférence de presse,organisée aujourd’hui (lundi 11 mai 2015) par M. Mohand Laenser, Secrétaire général du Mouvement Populaire, s’inscrit dans le cadre de la politique de communication et d’ouverture sur les médias adoptée par le parti, convaincu du droit de l’opinion publique d’accéder à la vérité et d’être éclaire par rapport aux évènements que connait le paysage partisan national.

Cette conférence vise également à clarifier l’image et la nature de la nouvelle dynamique que connait le Mouvement Populaire depuis la tenue de son12ème congrès national ;lequel a souligné l’unanimité des bases harakies dans les différentes provinces et régions sur la personne de M. Laenser en tant que Secrétaire général de tous les militants et militantes harakis, et la nécessité de renforcer la présence et le rayonnement du parti à travers toutes les régions du Royaume, surtout après la contribution effective du parti, lors de la dernière décennie,à la rationalisation du paysage politique grâce à la réussite de la fusion des trois composantes de la famille harakie.

Il était évident que ce bilan positif allait irriterune infime minorité des ennemis du succès, qui étaient habitués à tirer profit de l’appartenance partisane pour parvenir à leurs intérêts personnels étroits en termes de mobilité sociale, sans avoir apporté la moindre contribution, aussi minime soit-elle, au sein des structures du parti, tirant leur comportement ultra-égoïste de la logique de la rente politique ; logique avec laquelle le Mouvement Populaire a rompu définitivement.

Ainsi, et au moment où le Mouvement Populaire est devenu une composante essentielle et influente dans le succès du grand processus engagé par le Maroc après l’adoption de la constitution du 1erjuillet 2011 et à la veille d’importantes échéances que connaître le pays cette année, cette infime minorité a voulu surfer sur la vague du parasitage du parcours du parti, à travers des sorties médiatiques irresponsables et ce, malgré le fait que ces éléments sont dépourvues de toute qualité organisationnelle ou juridique qui les autoriserait à interférer dans les affaires internes du parti.

Certaines personnes,que l’on peut dénombrer sur les bouts des doigts et qui ont formé de toutes pièces, indûment et illégitimement, le soi-disant « mouvement réformiste », constituent une voix discordante qui nuit à la pratique politique dans notre pays, à travers des agissements dépourvus d’éthique et jetant les bases d’une logique qui s’appuie sur le chantage, la manipulation et le piratage politiques.

Certains d’entre eux tentent de se parer d’un «leadership» sans gloire et n’a plus aucun lien avec le parti depuis qu’il a présenté sa démission par écrit de toutes les structures du parti depuis des années.

D’autres ont échoué à être membres des instances élues au niveau des provinces aux quelles ils appartiennent, et leur contribution était inexistante à tous les niveaux.

Certains d’entre ont failli au soutien des candidats du parti au niveau des circonscriptions provinciales auxquelles ils appartiennent durant toutes les échéances électorales (les législatives de 2007 et2011 et les communales de 2009).

Certains d’entre eux n’ont aucune présence organisationnelle, voire ils ont échoué, même lorsqu’ils assumaient des responsabilités gouvernementales,à remporter les circonscriptions locales dans les villes où ils résident.

S’agissant des autres personnes qui se sont joints au soi-disant « mouvement réformiste », les motivations qui les animent se confinent à leur attachement à vouloir monopoliser la candidature dans le cadre des deux listes nationales dédiées aux femmes et aux jeunes, comme c’est le cas de celui qui voudrait être immortalisé à la tête de la Jeunesse Harakie malgré le fait qu’il a dépassé l’âge convenu (35 ans).

La tentative de mainmise illégale du secrétaire général sortant de la Jeunesse Harakie sur l’organisation de la Jeunesse Harakie reflète sa mentalité rentière, en plus des fausses allégations qu’il a proférées à l’encontre des membres du Bureau politique du parti lors de ses sorties médiatiques irréfléchies, telles le fait qu’il a prétendu « l’absence de démocratie dans les réunions du Bureau politique ». Ce qui pousse à s’interrogersur les raisons de son attachement à continuer à être membre de ce bureau politique en sa qualité de secrétaire général de la Jeunesse Harakie depuis 2008 si la situation est telle qu’il le prétend.

De telles contradictions et incohérences qui entachent les déclarations et les positions révèlent la réalité de ce soi-disant « mouvement réformiste » qui tente d’abrutir l’opinion publique et de mépriser l’intelligence et la présence d’esprit des Marocains.

Leur haine aveugle et leur course derrière leurs intérêts personnels les a poussé à renier toutes les valeurs morales, en allant jusqu’à instrumentaliser la tragédie des victimes de l’accident de circulation survenu aux environs de Tan-Tan,sans aucun égard pour les sentiments des parents des victimes et de l’ensemble du peuple marocain. Dans ce contexte, le Mouvement Populaire rappelle qu’il a toujours été et demeurera contre l’instrumentalisation politicienne des tragédies, et qu’il avait exprimé à l’époque, à travers des communiqués et des instants de recueillement qui ont ponctué les différentes réunions de ses structures et activités, qu’il partage le chagrin et la tristesse des familles des victimes de cet accident malheureux, se félicitant de la Haute sollicitude dont Sa Majesté le Roi Mohammed VI a entouré les familles des victimes ; une sollicitude royale généreuse qui transcende toutes les autres initiatives.

Dépouillé de toute morale,les éléments du soi-disant« mouvement réformiste », ont tenté de porter de fausses accusations à l’encontre du Secrétaire général du parti en sa qualité de ministre de la Jeunesse et des Sports par intérim, au sujet du financement du 2ème Congrès national de la Jeunesse Harakie. Pour rappel, des clarifications à ce sujet ont été apportées à temps, en mettant l’accent sur le souci du ministère de soutenir les activités des organisations de jeunesses toutes tendances confondues, en toute transparence et dans le cadre du respect des lois en vigueur et des prérogatives conférées au ministère de la Jeunesse et des Sports. Il est à rappeler également que la Jeunesse Harakie, sous l’ère de son secrétaire général sortant, avait bénéficié du soutien du ministère de ses activités selon les quotas autorisés par la loi et ce, à l’instar des autres organisations de jeunesses.

Ainsi, et après la mise à nu du vrai visage et des véritables des seins des fomenteurs du soi-disant « mouvement réformiste », le Mouvement Populaire souligne que ces agissements irresponsables et dénués de tout fondement juridique ou organisationnel, n’affecteront pas la volonté et la détermination des militantes et militants harakis à continuer à jouer leur rôle national et à faire preuve d’un esprit de citoyenneté sincère afin de contribuer effectivement à la consécration des grandes options de notre pays, faisant prévaloir la démarche de la loyauté envers les valeurs et les constantes nationales et préservant la crédibilité et l’intégrité qui ont marqué le parcours du Mouvement Populaire tout au long de cinq décennies.

 

Rabat, le 11 mai 2015

مقالات ذات صلة

زر الذهاب إلى الأعلى