Activités parlementaires

Mme Aâbouth appelle le gouvernement se pencher sur le traitement de la problématique du transport maritime avant le démarrage de la saison du transit 2023

Aliae Riffi

Mme Latifa Aâbouth, membre du Groupe Haraki à la Chambre des Représentants, a critiqué le fait que le gouvernement ne dispose pas d’une politique et d’une vision pour résoudre l’équation de l’absence de souveraineté nationale dans le domaine du transport maritime, au regard de l’accaparement par la flotte étrangère de la plus grande part du trafic maritime des voyageurs avec le Maroc, affirmant, à cet égard, que « les Marocains du monde s’interrogent sur les mesures prises par le gouvernement pour assurer un transit fluide et flexible et à des prix abordables et ce, sans avancer les justifications liées à l’offre et à la demande ».

Commentant la réponse du ministre du Transport et de la Logistique à une question du Groupe Haraki sur le thème de « la souveraineté nationale dans le domaine du transport maritime » lors de la séance des questions orales, tenue hier lundi à la Chambre des Représentants, la députée parlementaire harakie a estimé que « la problématique du transport maritime est épineuse et vaste, notant que la flotte maritime du Royaume n’est pas à la hauteur des aspirations bien qu’elle assure plus de 97% des échanges extérieures, en plus de la plus grande partie des exportations vers les pays avec lesquels nous entretenons des relations commerciales, au premier rang desquels l’Union européenne ».

Par ailleurs, Mme Aâbouth a évoqué la faiblesse de la flotte marocaine qui ne représente que 5% du volume du commerce extérieur du Royaume, notant que cette problématique s’exacerbe durant la période de la traversée du détroit par les Marocains du monde et ajoutant que malgré les efforts déployés, la problématique du transport maritime demeure un “point noir”.

La députée parlementaire harakie a également abordé la problématique du monopole, de l’absence de concurrence, et de l’abandon des citoyens, notamment les Marocains du monde, entre le marteau de la hausse des prix et l’enclume des problèmes qu’ils rencontrent à l’étranger, appelant à traiter la problématique du transport maritime avec la diligence requise, d’autant plus que quelques mois seulement nous séparent de la saison de la traversée du détroit.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page