Activités parlementaires

M. Sbaîi interpelle le gouvernement sur la raison de l’exclusion de la Province de Safi du programme “Awrach”

Il a appelé à remédier cette situation en ajoutant cette province à la liste des 38 provinces bénéficiaires

Le programme est objet de nombreuses critiques car il n’offre pas d’opportunités d’emplois stables

Saliha Boujraf

M. Adil Sbaîi, membre du Groupe Haraki à la Chambre des Représentants, s’est interrogé sur la raison de l’exclusion de la Province de Safi du programme “Awash”, appelant le gouvernement à remédier à cette situation en ajoutant cette province à la liste des 38 provinces bénéficiaires de ce programme.

Dans une question écrite adressée au ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, le parlementaire haraki a affirmé que le gouvernement avait lancé le programme “Awrach” en deux étapes, dans le but de créer 250.000 opportunités d’emplois au cours des années 2022 et 2023 et ce, dans le cadre de l’accompagnement des jeunes exclus du marché du travail en vue de faciliter leur insertion économique, mais la Province de Safi n’a pas bénéficié dudit programme durant les deux étapes.

M. Sbaîi a souligné que la Province de Safi fait partie des provinces qui souffrent d’un taux de chômage élevé dépassant les 24%, sans parler des répercussions de la pandémie du Coronavirus sur les plans économique et social dans la province.

Il convient de rappeler que le programme “Awrach” fait l’objet de nombreuses critiques du fait qu’il n’offre pas d’opportunités d’emplois stable et qu’il ne serait pas différent du programme de la “Promotion nationale” en vigueur depuis les années 60 du siècle dernier et du programme du service public qui est en vigueur depuis des décennies.

Dans ce contexte, M. Driss Sentissi, Président du Groupe Haraki à la Chambre des Représentants, avait critiqué le programme “Awrach” lancé par le gouvernement pour créer 250.000 opportunités d’emplois, en affirmant « nous craignons d’être confrontés à une coordination des victimes du programme “Awrach”, car ce qui a été annoncé est plus proche d’une action sociale que de l’offre d’une opportunité d’emploi stable » et en appelant à la création d’opportunités d’emploi réelles et permanentes.

De plus, les critères adoptés pour répartir les opportunités d’emplois entre les provinces n’ont pas été déterminés, ce qui fait craindre qu’une province soit privilégiée par rapport à une autre ou que des régions rurales et montagneuses en soient exclues.

Pour rappel, le programme « Awrach » vise « les personnes en difficulté d’insertion sur le marché du travail qui sont inscrites à l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) en tant que chercheurs d’emplois ou les personnes en situation de handicap… », ainsi que les personnes ayant perdu leur emploi à cause de la pandémie de la « Covid-19 » ou d’autres raisons et les secteurs et entreprises affectés par la pandémie de la « Covid-19 ».

Près de 250.000 personnes bénéficieront du programme pendant la période de sa mise en œuvre au cours des années 2022 et 2023 et ce, en vertu de contrats « Awrach » conclus par des associations de la société civile, des coopératives et des entreprises, sélectionnées à l’issue d’appels à candidatures.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page