Activités parlementaires

M. Mellal appelle le gouvernement à élaborer des politiques publiques consacrées aux jeunes qui soient convergentes et intégrées

Aliae Riffi

M. Younes Mellal, membre du Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers, a souligné la nécessité d’élaborer des politiques publiques consacrées aux jeunes qui soient convergentes et intégrées dans le cadre d’une vision globale et à long terme, affirmant, à cet égard, « nous relevons, malheureusement, l’absence d’une stratégie claire dans la déclaration gouvernementale, dans la loi de finances 2022, voire dans le projet de loi de finances 2023. En contrepartie, nous notons la prédominance de la vision sectorielle en matière de traitement des affaires de la jeunesse ».

Commentant la réponse du ministre de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication à une question sur « les attentes de la jeunesse marocaine » lors de la séance des questions orales, tenue mardi dernier à la Chambre des Conseillers, M. Mellal a critiqué l’absence d’un plan gouvernemental visant à réduire le taux de chômage élevé dans les rangs des jeunes marocains, qui représentent 12 millions d’habitants du Royaume selon les statistiques officielles de l’année 2018, indiquant que les garanties de durabilité font défaut aux initiatives approuvées, telles que “Awrach” et “Forsa”.

Le conseiller parlementaire haraki a souligné, par ailleurs, la nécessité d’établir une véritable politique durable pour l’emploi des jeunes, qui concilie entre les valeurs de la modernité et les valeurs authentiques de Tamaghrabit.

A cet égard, M. Mellal a souligné l’importance de prendre en considération la dimension territoriale et régionale dans l’élaboration des politiques publiques, des programmes et des initiatives destinés aux jeunes, en tenant compte des spécificités régionales et des atouts démographiques, économiques et culturels, appelant à veiller à garantir l’équité territoriale et régionale dans le secteur de la jeunesse, sans omettre de conclure des partenariats avec les collectivités territoriales afin de leur permettre de contribuer à la proposition et au financement des programmes destinés aux jeunes.

Le conseiller parlementaire haraki s’est également interrogé sur les mesures prises par le gouvernement pour activer et mettre en œuvre les recommandations du rapport de la Commission thématique de la Chambre des Conseillers sur la jeunesse qui a été publié depuis des mois.

M. Mellal n’a pas manqué d’appeler le gouvernement à renouer avec l’adoption de mécanismes juridiques pour consacrer la discrimination positive en faveur des jeunes, y compris les jeunes des Marocains du monde, au sein des différentes institutions élues sur les plans local, provincial, régional et national et ce, pour plaider leurs problèmes et mettre en exergue leurs attentes et aspirations.

Il a appelé, en outre, à accélérer l’activation et la formation du Conseil supérieur de la jeunesse et de l’action associative en tant qu’institution constitutionnelle chargée des affaires de la jeunesse, s’interrogeant sur le sort de la stratégie nationale de la jeunesse 2015-2030.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page