Activités du secrétaire général

Lors des entretiens du Secrétaire Général du Mouvement Populaire avec les présidents des groupes et groupement parlementaires de l’opposition :

M. Laenser : J’ai perçu une forte volonté d’agir non pas en faveur de l’opposition, mais pour l’intérêt du pays

Un message pour rassurer les Marocains selon lequel l’opposition assume ses rôles constitutionnels en l’absence de la communication de la majorité

Saliha Boujraf

M. Mohand Laenser, Secrétaire Général du Mouvement Populaire, a reçu, vendredi dernier, au siège du Secrétariat général du parti à Rabat, les présidents des groupes et groupement parlementaires de l’opposition à la Chambre des Représentants, M. Abderrahim Chahid, Président du Groupe Socialiste, M. Driss Sentissi, Président du Groupe Haraki, M. Rachid Hammouni, Président du Groupe Progrès et Socialisme, et M. Abdellah Bouanou, Président du groupement parlementaire Justice et Développement.

Cette réception s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres consultatives tenues par les groupes et groupement de l’opposition à la Chambre des Représentants avec les Secrétaires généraux de leurs partis politiques, entamée par des rencontres avec M. Driss Lachguar, Premier Secrétaire de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), M. Nabil Benabdellah, Secrétaire général du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), M. Abdelilah Benkirane, Secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement (PJD) et conclue par une rencontre avec le Secrétaire général du Mouvement Populaire, M. Mohand Laenser.

Cette série de rencontres a pour objectif d’appuyer la coordination entre les groupes et groupement parlementaires de l’opposition en vue d’élaborer des initiatives communes, d’améliorer leurs performances que ce soit sur le plan législatif ou du contrôle du travail gouvernemental ou de relever d’autres défis.

M. Laenser salue l’initiative des présidents des groupes et groupement parlementaires de l’opposition

Dans ce contexte, M. Mohand Laenser, Secrétaire général du Mouvement Populaire, a salué l’initiative des présidents des groupes et groupement parlementaires de l’opposition, affirmant, à cet égard, que « c’est une bonne initiative, car la rencontre est collective avec les chefs des partis pour les informer sur les programmes des groupes et groupement de l’opposition au Parlement, leur mode de fonctionnement et les difficultés auxquelles ils sont confrontés. C’est une initiative que nous apprécions au Mouvement Populaire ».

Dans une déclaration à cette occasion, M. Laenser a ajouté « je suis très reconnaissant aux présidents des groupes et groupement parlementaires de l’opposition », indiquant que « la rencontre s’est articulée autour du mode de fonctionnement à l’avenir et des modalités de coordination au niveau des partis à l’extérieur du Parlement dans leurs relations avec le gouvernement, la majorité, les parlementaires et d’autres parties afin qu’il n’y ait aucune sorte de disparité dans ce mode de fonctionnement ».

M. Laenser a poursuivi qu’il a perçu chez les quatre présidents des groupes et groupement parlementaires de l’opposition une forte volonté d’agir, non pas en faveur de l’opposition en tant qu’opposition, mais au service de l’intérêt du pays pour améliorer les modes de fonctionnement à l’intérieur et à l’extérieur de l’institution parlementaire, d’autant plus que des initiatives fortes en direction de la société civile nécessitent une forme de partenariat et de discussion de certaines questions qui préoccupent certaines catégories, comme cela a été le cas hier au sujet du « droit d’auteur », en référence à la journée d’étude organisée par les groupes et groupement parlementaires de l’opposition sur le projet de loi n° 25.19 relative au droit d’auteur et aux droits voisins, sous le thème « Pour une loi équitable et juste » et ce, mercredi dernier au siège de la Chambre des Représentants.

Et cette méthode, poursuit Frère Al-Laasr, nous la préférons au sein du mouvement populaire, car le rôle du parlement ne se limite pas seulement à la législation, mais doit avoir une extension même en dehors du parlement.

M. Laenser a souligné qu’il a encouragé les présidents des groupes et groupement parlementaires de l’opposition à poursuivre leur action, affirmant « je me suis engagé à nouer des contacts avec les présidents des partis pour soutenir et renforcer les actions menées par les groupes et groupement parlementaires de l’opposition ».

M. Sentissi : La coordination est une « expérience unique »

Pour sa part, M. Driss Sentissi, Président du Groupe Haraki à la Chambre des Représentants, a estimé que la coordination entre les groupes et groupement de l’opposition à la Chambre des Représentants constitue une expérience unique en son genre, affirmant : « d’habitude, nous parlons de la concertation des groupes parlementaires de la majorité, mais nous avons transgressé cette règle. Grâce à Dieu, notre expérience dans l’opposition a donné des résultats importants ».

M. Sentissi a ajouté, dans une déclaration à cette occasion, que dans le cadre de l’opposition, les groupes et groupement ont déposé des amendements conjoints au projet de loi de finances et d’autres projets de lois et lancé des initiatives, dont la dernière en date a été la journée d’étude sur « le droit d’auteur et les droits voisins ».

M. Sentissi a poursuivi : « nous avons convenu, au niveau des groupes et groupement de l’opposition à la Chambre des Représentants, d’élargir notre alliance pour couvrir nos instances politiques et la Chambre des Conseillers, et pourquoi pas plus loin le niveau territorial, notamment à la lumière de ce qui est relevé en termes d’hégémonie des trois partis politiques qui composent la majorité, même au niveau territorial, voire jusqu’au groupement territorial le plus éloigné du Royaume ».

Le Président du Groupe Haraki à la Chambre des Représentants a souligné que la rencontre des présidents des groupes et groupement parlementaires de l’opposition avec les dirigeants des partis politiques formant l’opposition a pour objectifs d’évaluer le travail de l’opposition parlementaire et d’être à l’écoute de leurs suggestions et observations en relation avec le travail de l’opposition parlementaire, indiquant que la rencontre d’aujourd’hui est également un message qui rassure le citoyen marocain que l’opposition assume ses rôles constitutionnels en l’absence de la communication de la majorité, bien sûr sous la Haute Supervision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste.

M. Sentissi a également évoqué l’harmonie de l’opposition, exprimant l’espoir que le moindre nuage ne vienne à l’avenir perturber cette harmonie et soulignant que le deuxième objectif de cette rencontre est de lancer un message à l’adresse du Chef du gouvernement et, à travers lui, au autres membres du gouvernement que la noblesse de la démocratie consiste à être à l’écoute de la minorité et que l’objectif de tout le monde est de servir les intérêts du pays. Il a affirmé, à cet égard, « la preuve : lorsque le dialogue social est intervenu, nous étions satisfaits de la partie qui a été réalisée. Au Mouvement Populaire, nous appelons à une augmentation des salaires et nous avons des observations sur les priorités et l’architecture gouvernementale ».

M. Sentissi n’a pas manqué d’adresser un message au Président de la Chambre des Représentants en lui rappelant qu’il est le président de tout le monde, affirmant, à cet égard, que « malgré ses tentatives, nous voulons qu’il exprime cela de manière plus vigoureuse, à travers les amendements qui seront apportés au règlement intérieur de la Chambre des Représentants ».

M. Chahid : Ces rencontres sont l’occasion de passer en revue les performances et l’action des groupes et groupement de l’opposition

Pour sa part, M. Abderrahim Chahid, le coordinateur de l’opposition à la Chambre des Représentants et le Président du Groupe Socialiste, a affirmé que la série de rencontres tenues par les présidents des groupes et groupement parlementaires de l’opposition avec les partis formant l’opposition a constitué l’occasion de passer en revue les performances et l’action des groupes et groupement de l’opposition et d’appuyer notre tentative d’unifier leurs efforts sur les plans législatif et de contrôle du travail gouvernemental.

M. Chahid a ajouté, dans une déclaration à cette occasion, que nos rencontres avec les Secrétaires généraux ont été l’occasion également de s’informer de leurs points de vue sur un ensemble de questions d’actualité et de développements politiques majeurs dans notre pays, ainsi que d’examiner les perspectives de renforcement et d’extension de la coordination entre les composantes de l’opposition.

Le Président du Groupe Socialiste a poursuivi en affirmant « nous avons souligné l’importance de disposer d’une opposition et salué sa performance à la lumière d’une vision marquée par l’hégémonie des composantes de la majorité. Nous avons également convenu de développer l’action des groupes et groupement de l’opposition en Parlement et au niveau des dirigeants de leurs partis respectifs, en vue notamment d’améliorer leurs performances ».

M. Chahid a souligné que « les entretiens avec les Secrétaires généraux des partis de l’opposition ont constitué également un moment historique, car nous avons échangé avec des sommités de la politique, et notre pays a besoin de leur expertise politique au vue de la phase critique qu’il traverse ».

M. Hammouni : nous avons mis en garde contre le déclin dangereux de la démocratie et des droits de l’Homme

A son tour, M. Rachid Hammouni, Président du Groupe Progrès et Socialisme, a passé en revue les principaux objectifs de ces rencontres avec les Secrétaires généraux des partis formant l’opposition, affirmant, à cet égard, « il s’agit d’unifier la vision et de rapprocher les points de vue des dirigeants des partis et des groupes et groupement de l’opposition, d’apporter un soutien politique aux groupes et groupement de l’opposition au sein de la Chambre des Représentants et de soumettre des conseils et des orientations et de proposer des initiatives à l’avenir au gouvernement au vu de la situation que traverse le Maroc et dont nous sommes conscients bien sûr ».

Dans une déclaration à cette occasion, M. Hammouni a ajouté que les présidents des groupes et groupement de l’opposition ont demandé aux Secrétaires généraux de tenir des réunions pour rapprocher les points de vue avec le Chef du gouvernement. Ils ont également mis en garde contre le déclin dangereux relevé dans le domaine de la démocratie et des droits de l’homme, car leur rôle est de préserver et de développer ces droits à l’avenir.

M. Bouanou : Les erreurs du gouvernement nous ont réunis pour servir les intérêts du pays

Par ailleurs, M. Abdellah Bouanou, Président du Groupement Justice et Développement à la Chambre des Représentants, a souligné que les présidents des groupes et groupement de l’opposition à la Chambre des Représentants ont convenu de conclure leurs rencontres consultatives avec leurs secrétaires généraux par la rencontre avec le Secrétaire général du Mouvement Populaire, qui est connu pour sa longue histoire d’homme politique et parlementaire dans l’opposition et la majorité, qui a occupé plusieurs postes ministériels, dont certains sont sensibles, et ce, dans le souci d’encadrer notre travail au Parlement.

Dans une déclaration à cette occasion, M. Bouanou a ajouté que les groupes et groupement de l’opposition au Parlement accomplissent leur travail, affirmant « notre rencontre avec les Secrétaires généraux avait pour objectif de requérir leur soutien et c’est ce qui s’est passé », ajoutant « c’est conscients de la phase critique que traverse notre pays que nous faisons des propositions au service des intérêts du pays, mais nous avons besoin d’une couverture politique et de nous concerter avec les Secrétaires généraux, et c’est ce que nous avons fait ».

Le Président du Groupement Justice et Développement à la Chambre des Représentants a ajouté que « notre pays ne peut pas avancer dans le cadre de cette hégémonie. En tant qu’opposition, nous assumerons notre rôle part et nous n’hésiterons pas à affronter le gouvernement « hégémonique » qui cherche à dilapider certains acquis démocratiques ».

M. Bouanou a indiqué que la coordination des présidents des groupes et du groupement de l’opposition a commencé au niveau du Parlement, soulignant « nous, en tant que partis, avons chacun des avantages, des caractéristiques et une histoire, mais les erreurs du gouvernement nous ont réunis pour servir le pays car nous sommes tenus de servir les intérêts du pays. Aujourd’hui, la coordination est au niveau des Secrétaires généraux des partis et peut être élargie pour couvrir la Chambre des Conseillers et d’autres institutions pour lutter contre l’hégémonie du gouvernement ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page