Activités parlementairesActualitésArticles de presse

Lors de la séance des questions orales à la Chambre des Conseillers

Le Groupe Haraki appelle le gouvernement à dévoiler les mesures prises pour faire face aux manœuvres des adversaires de l’intégrité territoriale dans les rouages ​​de l’Union européenne sur fond du dossier de l’accord sur l’agriculture et la pêche

M. Mellal appelle à l’élaboration d’un plan de développement des zones rurales et montagneuses selon une vision qui ne réduit pas leur développement à l’agriculture et M. Sadiki rappelle les résultats du Plan Maroc Vert

M. Mellal critique les orientations du Plan Maroc Vert et l’atteinte au pouvoir d’achat des citoyens et souligne que la réussite de la campagne agricole est tributaire de la résolution des problématiques de l’eau et de la commercialisation.

:Saliha Boujraf

Le Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers a appelé le gouvernement à dévoiler les mesures prises pour faire face aux manœuvres des adversaires de l’intégrité territoriale dans les rouages ​​et les structures de l’Union européenne sur fond de dossier de l’accord sur l’agriculture et la pêche.

A cet égard, M. Youness Mellal, membre du Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers, a appelé le gouvernement, dans un commentaire de la réponse de M. Mohamed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, lors de la séance des questions orales à la Chambre des Conseillers, hier mardi, à une question du Groupe Haraki sur « les mesures prises pour assurer la réussite de la campagne agricole », à dévoiler ses orientations au sujet de l’édification d’un partenariat stratégique et équilibré avec l’Union européenne et au sujet de l’avenir des accords de libre-échange en général.

Le conseiller parlementaire haraki a souligné que la bonne préparation de l’actuelle campagne agricole nécessite l’adoption d’une nouvelle approche qui reconsidère la profondeur de la politique agricole en focalisant sur l’agriculteur au lieu de focaliser uniquement sur la sécurité alimentaire et l’élaboration d’un plan de développement des zones rurales et montagneuses selon une vision qui ne réduit pas le développement rural au développement agricole.

Par ailleurs, M. Mellal a relevé un ensemble de dysfonctionnements du Plan Maroc Vert, ajoutant que « les orientations du Plan Maroc Vert n’avaient pas accordé une grande importance à la situation des petits agriculteurs, aussi bien en termes de soutien financier que logistique, ce qui les a laissés à la merci de l’endettement, en plus des effets sociaux de la pandémie du Coronavirus ».

Le conseiller parlementaire haraki a poursuivi que l’abondance de la production n’était pas accompagnée par une politique gouvernementale de maîtrise des prix, faisant référence à la flambée des prix des légumes, des fruits, des légumineuses et de la volaille, ce qui porte atteinte au pouvoir d’achat des citoyens. Il a appelé, à cet égard, à dévoiler les mesures et la stratégie adoptées par le ministère de tutelle pour favoriser l’émergence d’une classe moyenne agricole comme engagement du gouvernement.

M. Mellal a également abordé la problématique de la pénurie de l’eau et a souligné que la réussite de l’actuelle campagne agricole est tributaire de trouver les moyens d’économiser l’eau et de résoudre la problématique de la commercialisation, notamment pour les producteurs des zones rurales et montagneuses.

Dans ce sens, le conseiller parlementaire haraki a exprimé la demande du Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers de présenter une évaluation exhaustive du Plan Maroc Vert pour en relever les forces et les faiblesses et assurer les conditions de réussite du nouveau plan Generation Green.

M. Mellal n’a pas manqué de demander au ministre de se présenter devant la Commission permanente spécialisée à la Chambre des Conseillers pour débattre dans le détail de ces dossiers à caractère stratégique.

Pour sa part, M. Mohamed Sadiki, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, a rappelé les résultats positifs réalisés par le Plan Maroc Vert, affirmant que « le Plan Maroc Vert a jeté les bases de démarches de travail innovantes et impulsé une réelle dynamique auxquels ont contribué tous les acteurs du secteur, notamment les chambres d’agriculture régionales, les fédérations interprofessionnelles, les protagonistes sociaux et l’ensemble des agriculteurs ».

Le ministre a souligné que l’évaluation globale du Plan Maroc Vert, à son terme en 2020, a révélé que la plupart des objectifs fixés ont été réalisés et que des résultats très positifs ont été atteints et ce, sur la base de plusieurs indicateurs objectifs, soulignant que cette évaluation a également mis en exergue de nouveaux défis qui ont été identifiés et diagnostiqués avec précision.

Le ministre a également évoqué la nouvelle stratégie agricole, Generation Green à l’horizon 2030, qui a été élaborée en application des Hautes Orientations Royales et sur la base d’une évaluation minutieuse des résultats du Plan Maroc Vert, indiquant que la nouvelle stratégie agricole capitalise sur tous les résultats positifs et les acquis du Plan Maroc Vert et aspire à relever les nouveaux défis.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page