Aujourd’hui à la Salle Soumia

Le Congrès Régional du Mouvement Populaire à Rabat tient ses travaux, aujourd’hui (jeudi) à partir de 16H, à la salle Soumia sise au quartier de l’Agdal, en vue de l’élection par les militantes et les militants harakis de la Capitale de leurs délégués qui les représenteront lors du prochain congrès national. En effet, cette rencontre s’inscrit dans le cadre des préparatifs du 11e Congrès national du Mouvement Populaire, prévu de se tenir au Complexe Sportif Prince Moulay Abdellah à Rabat les 11, 12 et 13 juin 2010.

Sous le thème « Le nouvel enjeu de la question amazighe : quels acquis pour quel avenir ? »

Fidèle à une tradition qu’il s’est engagé à consacrer de manière sérieuse et régulière, le Mouvement Populaire organise, les 08 et 09 mai 2010 au Palais des Congrès à Skhirat, la session 2010 de l’Université Populaire sous le thème « Le nouvel enjeu de la question amazighe : quels acquis pour quel avenir ? ».

Dans une intervention de M. Abderrahim Al-Allafi à la Chambre des Conseillers

Le sit-in de protestation, organisé par les ouvriers victimes d’un licenciement abusif par la société « Cimi », a été à l’origine de la détention provisoire de 15 d’entre-reux pendant plus de deux semaines.

Point de vue (A la veille du Congrès national

Mme Khadija Barakat *

La femme harakie nourrit de grandes ambitions à la veille la tenue de notre congrès national, qui intervient dans le cadre de mutations accélérées que connaît la scène politique dans notre pays. Ces ambitions légitimes sont corroborées par les différentes manifestations et conférences ayant pour objectif de lever les injustices endurées et qu’endurent encore les femmes dans notre société aspirant à rétablir la justice sociale et une représentativité crédible.

Lors d’un colloque national sous le thème « Le Rif et la problématique du développement »

Le Secrétaire Général de Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM), M. Hussein Moujahid, a affirmé, lundi dernier à Al Hoceima, que la contribution de la recherche scientifique au projet de la renaissance culturelle, à l’émergence économique et au développement durable dans le Rif est devenue une nécessité urgente.