Amzazi visite des établissements d’enseignement à Essaouira

Saliha Boujraf:

Saaïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a effectué, ce samedi à Essaouira, une visite de terrain à des établissements d’enseignement, où il s’est enquis des projets visant à mettre en place un système éducatif performant.

Le Secrétaire général du parti du Mouvement Populaire adresse ses condoléances à la famille de feu Hassan Kandil

Saliha Boujraf

C’est avec une grande affliction et tristesse que M.Mohand Laenser, Secrétaire général du Mouvement Populaire, a appris le décès de feu Hassan Kandil, technicien à l’imprimerie « Al Haraka ».

En cette douloureuse occasion, M. Laenser adresse à la petite famille du défunt, en particulier ses enfants, et à travers eux aux autres membres de la famille, ses chaleureuses condoléances et sincères expressions de compassion, implorant le Tout-puissant d’accorder au défunt Sa miséricorde, de l’agréer dans Ses vastes paradis aux côtés des saints et des martyrs et d’inspirer à ses proches patience et réconfort.

Signature de conventions d’un montant global de 1,4 milliard de DH pour renforcer l’infrastructure sanitaire dans la Région Fès-Meknès

Zineb Abou-Abdellah

La cérémonie de signature de 11 conventions entre le ministère de la Santé et le Conseil de la Région Fès-Meknès, d’une valeur globale de plus de 1,4 milliard de DH, a eu lieu mercredi dernier à Fès.

Selon un communiqué publié à cette occasion, la signature de ces conventions s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des Hautes Orientations Royales portant sur le rapprochement  des services de santé des populations et le renforcement de l’offre de soins.

Amzazi préside la cérémonie de remise des diplômes aux lauréats de la 1ère promotion du programme « Alten Boost » à Fès

Saliha Boujraf

La cérémonie de remise des diplômes aux lauréats de la première promotion du programme « Alten Boost », premier du genre en matière de formation professionnelle innovante au Maroc, a eu lieu, hier mardi à l’Université Euro-méditerranéenne à Fès.

Quatorze lauréats se sont vus remettre leurs diplômes en clôture de cette première édition de ce programme de formation professionnelle qui soutient la politique de développement et de montée en compétences des jeunes diplômés, ainsi que leur insertion professionnelle, en s’inscrivant dans la stratégie de renforcement de la compétitivité technico-économique adoptée par ledit programme.

C’est ainsi que les politiques ont fait leurs adieux au leader haraki, feu Mahjoubi Aherdan

Saliha Boujraf:

Le leader haraki, feu Mahjoubi Aherdan, a été inhumé après les prières d’adhohr du lundi au cimetière de sa petite famille à Oulmès, à côté de sa femme et de sa compagne de route feue Meriem Aherdan.

Les obsèques de feu Mahjoubi Aherdanont été organisées conformément aux mesures préventives dictées par la situation épidémiologique pour lutter contre la propagation de l’épidémie du nouveau Coronavirus (Covid-19). En effet, les autorités locales de la commune d’Oulmès relevant de la Province de Khemisset dans la Région Rabat-Salé-Kenitra ont empêché des centaines de personnes de se joindre aux funérailles du défunt.Seuls ses proches et un nombre limité de personnalités politiques y ont été autorisés, à savoir notamment M. Mohand Laenser, Secrétaire général du parti du Mouvement Populaire, M. Essaïd Ameskane, Président du Conseil national du parti, ainsi que certains membres du Bureau politique et du Conseil national du parti, des élus et des militants du parti, certains acteurs politiques représentant des partis nationaux et des habitants d’Oulmès et de ses environs qui ont tenu à faire leurs adieux à feu Mahjoubi Aherdan, natif de cette région.

En cette douloureuse occasion,nous avons recuilli les témoignages de plusieurs acteurs politiques qui ont côtoyé de près le regretté défunt.

 

Laenser : « Ssi Aherdan … un exemple à suivre pour tous les militants et militantes harakis »

Mohand Laenser, Secrétaire général du Mouvement Populaire, a affirmé « nous regrettons le grand homme politique et l’homme d’Etat par excellence, un leader politique fort qui a allié audace et courage dans ses positions, sur lesquelles il ne s’est jamais rétracté. L’histoire le retiendra. Il a réussi à fonder le parti du Mouvement Populaire en compagnie de feu Dr. AbdelkarimAl-Khatib à l’époque où régnait le parti unique ».

Laenser a ajouté « Ssi Aherdane est un homme qui a marqué de ses empreintes l’histoire du Maroc durant de nombreuses décennies. Grâce à lui, l’éducation partisane a investi la campagne. Il a défendu la langue et la culture amazighes à une époque où il était difficile de parler amazigh, et encore moins de la défendre.De plus,il a pourvu de nombreuses hautes fonctions gouvernementales ».

Laenser a poursuivi « feu Mahjoubi Aherdana beaucoup donné à sa patrie. Il était foncièrement monarchiste. Les mots seraient incapables de louer les qualités de cet homme et d’exprimer ce qui distingue unefigure nationale de la stature de feu Mahjoubi Aherdan, qui a concilié entre la politique, l’art et la créativité.Il est véritablement un exemple à suivre pour tous les militants et militantes harakis et il le restera. Nous le regretterons au Mouvement Populaire … Puisse le Tout-puissant lui accorder Sa miséricorde ».

 

M.Ameskane : « Feu Mahjoubi Aherdane était un homme extraordinaire »

De son côté, M. Essaïd Ameskane, le sage des militants et militantes harakis, a souligné qu’il est difficile de rendre hommage à une éminente figure de la stature de Ssi Aherdan, d’énumérer ses mérites et ses qualités et son parcours politique, artistique et de militantisme durant les périodes les plus difficiles de l’histoire politique du Maroc. Tout cela ne saurait rendre l’hommage mérité à cet homme, qui est véritablement une personne extraordinaire ou une légende historique ».

Ameskane a affirmé, à cet égard, « ma relation avec lui n’a jamais été interrompue.Il conciliait entre plusieurs qualités rarement réunies en une seule personne, à savoir notamment l’audace, le militantisme, la simplicité, l’aventure, la politique et l’art.La personnalité de feu Ssi Aherdana certes suscité la polémique durant de nombreuses étapes politiques de l’histoire du Maroc.Ceux qui ont côtoyé feu Aherdan, en particulier durant cette étape sensible de l’histoire du Maroc, connaissant ces faits, au point qu’il a été jeté en prison immédiatement après l’indépendance.

Ameskane a ajouté « il a pu,en compagnie de feus Dr. Abdelkrim Al-Khatib, El Hassan El Youssi, M’barekAl Bakkaï et d’autres, affronter l’hégémonie du parti unique, à travers la fondation du Mouvement Populaire, qui a représenté le coup d’envoi du pluralisme partisan. A cela s’ajoute son rôle dans des étapes historiques cruciales, en plus du fait qu’il a pourvude nombreuses hautes fonctions gouvernementales ».

Ameskane a conclu en affirmant que « Ssi Aherdan constitue une mémoire riche. Il est l’une des dernières véritables figures nationales qui n’aura jamais de pair… Puisse le Tout-puissant lui accorder Sa miséricorde ».

 

MmeAssali : « SsiAherdan était une encyclopédie »

Dans le même contexte, Mme Halima Assali, membre du Bureau politique du Mouvement populaire, a qualifié le défunt regretté d’« encyclopédie ». Elle a affirmé, dans ce sens, « il a accumulé un long parcours politique, que ce soit durant la période du protectorat français ou après l’indépendance. Il a marqué de ses empreintes l’histoire du Maroc, eu égard à sa présence dans de étapes gouvernementales et politiques majeures et à sa contribution à la fondation du parti du Mouvement Populaire après l’indépendance du Maroc en compagnie de feu Dr. Abdelkrim Al-Khatib, ainsi qu’à sa personnalité singulière et sa rhétorique distinctive.Il était un homme politique chevronné, un poète éloquent (en français et en amazigh), un plasticien et un brillant romancier. Il s’est distingué par une dynamique hors-pair. Autant il était impulsif, il était spontané, tolérant, patient, sincère et bon.

La dirigeante harakie a poursuivi « j’avais connu Ssi Aherdan depuis mon enfance.Quand il venait rendre visite à mon père, toute la tribu était le pied d’œuvre pour l’accueillir. Il était un défenseur du monde rural et a revendiqué précocement l’officialisation de la langue amazighe. Il n’a jamais oublié le Mouvement Populaire, même quand il était malade.Quand je lui rendais visite, il s’est toujours enquis des nouvelles du Mouvement Populaire et des militantes et militants harakis et a toujours recommandé l’unité, la solidarité et le rassemblement autour du Secrétaire général du parti.

Par ailleurs, MmeAssali a regretté que « le décès de Ssi Aherdan ait intervenu durant la période de la pandémie du Coronavirus, « ce qui nous empêche même de faires nos adieux à nos proches de la manière qui sied à leur stature. Ssi Aherdan mérite des obsèques grandioses. Puisse le Très-Haut lui accorder Sa miséricorde et le rétribuer pour toutes ses bonnes œuvres que nous n’oublierons jamais ».

 

Moubdiî : « Le parcours de Ssi Aherdane regorge de nombreuses luttes »

Pour sa part, M. Mohamed Moubdiî, membre du Bureau politique du Mouvement Populaire, a considéré que« le parcours de feu Mahjoubi Aherdan regorge de nombreuses contributions et luttes, ajoutant qu’il était véritablement une encyclopédie de l’histoire. Il était un homme courageux,avait une vision claire et était attaché à la monarchie et au projet du Grand Maghreb ».

Moubdiî a ajouté que « le regretté défunt a milité en faveur du multipartisme dans le cadre d’un Maroc unifié. Il était demeuré attaché à ses principes concernant la langue et la culture amazighes et le monde rural.Puisse le Tout-puissant lui accorder Sa miséricorde et le rétribuer généreusement ».

 

MmeLkhiel : « Un leader autodidacte hors-pair »

A son tour, MmeFatnaLkhiel, membre du Bureau politique du Mouvement Populaire, a affirmé que « la famille Haraki fait ses adieux, aujourd’hui, à un leader hors-pair,voire inégalable de parle fait qu’il est autodidacte, ses luttes, ses principes, son dévouementà la patrie et au citoyen, sa défense de la justice sociale et territoriale et des droits de l’homme, son plaidoyer en faveur du monde rural, ainsi que l’estime qu’il a pour les femmes et les jeunes, son attachement aux constantes de la nation et au glorieux Trône alaouite et l’amour qu’il voue à Sa Majesté le Roi ».

MmeLkhiel a ajouté que « Ssi Aherdan est décédé, laissant derrière lui des relations humaines, nationales et internationales, ses peintures, ses œuvres littéraires et son parcours singulier. Nous regrettons sa disparition, mais nous sommes convaincus qu’il a été et qu’il sera toujours présent avec nous et qu’il demeurera un modèle de « Tamaghribit » et de l’identité marocaine avec tous ses affluents, sa diversité culturelle et ses dimensions africaine et euro-méditerranéenne ».

Mme Lkhiel a poursuivi « Ssi Aherdan représentait pour moi un père et un ami qui m’apporte le bon conseil. Je l’aimais beaucoup et je le consultais au sujet de plusieurs questions et problèmes.Il m’appréciait, mais j’étais et je continuerai à avoir beaucoup d’estime pour lui. Il a marqué mon parcours politique,ma personnalité et mon entourage familial et tribal, de ses empreintes profondes.Puisse le Tout-puissant lui accorder Sa miséricorde et l’agréer dans Ses vastes paradisavec les saints et les martyrs.

 

Sbaîi :« SsiAherdane a marqué l’histoire du Maroc »

Dans le même contexte, M. AddiSbaîi, membre du Bureau politique du Mouvement Populaire, a considéré que le décès de feu MahjoubiAherdanea été un « grand choc », affirmant, à cet égard, que « SsiAherdan est un grand homme et l’un des grands leaders du pays, qui a consacré sa vie au service de l’humanité et la question amazighe. Il est l’un des hommes de la résistance, qui a milité en faveur duMouvement Populaire et de la liberté. Il est véritablement l’un des leaders du Maroc et des Marocains et l’une des grandesfigures nationales qui mérite beaucoup de reconnaissance ».

Sbaîi a indiqué, dans ce sens, que « SsiAherdan a beaucoup donné à son pays, qui ne devrait pas l’oublier, car SsiAherdan a marqué l’histoire du Maroc ».

 

Benkirane :« Aherdan… un véritable leader,issu du peuple »

A son tour, M. Abdel-IlahBenkitane, ancien Chef du gouvernement et ancien Secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement, a rendu hommage à feu MahjoubiAherdan, affirmant « il était un véritable leader et non un leader factice… Il est issu du peuple, a milité, est resté fidèle aux constantes sacrées de la nation eta défendu ses convictions.

Benkirane a ajouté que « feu Aherdan est un marocainauthentique, qui a défendu des convictions ayant contribué à ce quele Maroc demeure le Maroc qu’il était et à ce que l’on continu de distinguer entre le bon et le mauvais ».

Benkirane a poursuivi « ma relation avec lui était spéciale. J’ai une relation d’alliance matrimoniale avec lui », indiquant « après ma nomination au poste de Chef du gouvernement, je lui avais rendu visite à son domicile pour le remercier pour le rôle qu’il a joué. Feu Aherdan m’a offert deux de ses œuvres d’art à deux occasions. Certes, je ne comprendsrien à l’art abstrait, mais je les gardes toujours ».

Benkirane a conclu en affirmant « nous imploronsle Tout-puissant de lui accorder Sa miséricorde et d’inspirer patience et réconfortà sa petite famille et sa famille harakie, qui sont tous aujourd’hui en deuil, ainsi que tous les admirateurs d’Aherdhanet ils sont nombreux ».

Il est à noter que Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait adressé, dimanche dernier, un message de condoléances à la famille d’Aherdan et à sa famille politique.

De plus, un grand nombre de personnalités lui ont rendu hommage, telles le Chef du gouvernementet Secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement (PJD), M. SaâdDine El Otmani, le Président de la Chambre des Représentants, M. Habib El Malki, qui ont évoqué ses vertus et sa vie qui a regorgé de générosité, d’amour dévouéde la patrie et d’abnégationdans la défense de la patrie,des libertés, des droits, de la justice sociale et territoriale et de l’identité nationale avec ses divers affluents, y compris l’amazigh.Puissele Très-Haut lui accorder Sa grande miséricorde.

 

Son parcours en lignes

Feu MahjoubiAherdane, décédéla matinée du dimanche 15 novembre 2020, dans l’un des hôpitaux de la capitale, à l’âge de 100 ans, des suites d’une maladie, a vu le jour à Oulmès (Province de Khemisset) et suivi ses études dans la ville d’Azrou.

Il se targue d’un riche parcours politique, que ce soit durant la période du protectorat français ou après l’indépendance. Il a marqué l’histoire du pays par sa présence durant des étapes gouvernementales et politiques majeures. Il a été l’un des fondateurs du parti du Mouvement Populaire après l’indépendance du Maroc, en compagnie de feu Dr. Abdelkrim Al-Khatib.

Le regretté défunt a occupé de nombreuses hautes fonctions gouvernementales. Il a été nommé Wali de Rabat immédiatement après l’indépendance.

Il est devenu Secrétaire général du Mouvement Populaire lors de son deuxième congrès à Marrakech en 1962 et a pris partà huit gouvernements.

Parmi les postes que feu Aherdanaoccupés celui de ministre de la Défense dans le premier gouvernement formé par Feu Sa Majesté le Roi Hassan II entre 1961 et 1964.En août 1964, il futnommé ministre de l’Agriculture, puis ministre de l’Agriculture et de la Réforme agraire en juin 1965.

Il a également été nommé, entre février 1966 et mars 1967, ministre d’Etat chargé de la défense nationale. Le 1er mars 1977, il fut nommé ministre d’Etat. Le 10 octobre de la même année, il a été nommé ministre d’Etat chargé des Postes et des Télécommunications dans le gouvernement d’Ahmed Osmane.

Le regretté défunt a également été nommé ministre de la Coopération dans le gouvernement de MaâtiBouabid en 1979. Il fut également nommé ministre d’Etat dans le gouvernement de Mohamed Karim El Amrani en 1983, en sa qualité de leader de l’un des six grands partis au Maroc. Lors du congrès extraordinaire du Mouvement Populaire, qui s’est tenu les 04 et 05 octobre 1986, il a été démis de ses fonctions de Secrétaire général du Mouvement Populaire. En juin 1991, il a fondé un nouveau parti, dénommé le « Mouvement National Populaire », au sein duquel il a assumé les fonctions de Secrétaire général.

En juin 1997, feu Aherdan a remporté les élections communales. En mars 2006, les dirigeants du « Mouvement populaire » et de tous les mouvements issus de celui-ci, y compris le « Mouvement National Populaire » et l’« Union Démocratique », ont unifié leurs rangs dans un seul parti, à savoir le « Mouvement populaire ». Feu Mahjoubi Ahardan fut choisi alors comme Président du parti et M. Mohand Laenser comme Secrétaire général.