Moulay Driss El Hassani appelle le gouvernement à sauver le secteur de l’artisanat
Il a appelé au soutien des chambres professionnelles et au renforcement de leurs compétences afin qu’elles soient à la hauteur des prochaines échéances électorales professionnelles

Saliha Boujraf

Moulay Driss El Hassani, membre du Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers, a appelé le gouvernement à sauver le secteur de l’artisanat, qui emploie environ deux millions et demi de mains d’œuvre et contribue de manière significative à l’économie nationale.

Commentant la réponse apportée par Mme Nadia Fettah AlAlaoui, ministre du Tourisme, du Transport Aérien, de l’Artisanat et de l’Economie Sociale, à une question sur « La protection et le développement du produit national », présentée par le Groupe Haraki lors de la séance des questions orales mardi à la Chambre des Conseillers, le conseiller parlementaire harakia appelé à la mise en œuvre de la loi réglementant les activités d’artisanat qui a été récemment adoptée après des décennies d’attente,au soutien des chambres professionnelles et au renforcement de leurs compétences, d’autant plus que le Maroc est à la veille de la tenued’élections professionnelles.

El Hassani a noté que ce chantier démocratique requiert une révision des lois électorales, affirmant, à cet égard, « nous aspirons rehausser les chambres professionnelles au niveau des collectivités territoriales ».

Le conseiller parlementaire haraki a également souligné l’importance de soutenir les coopératives, les associations et la formation professionnelle dans le secteur pour assurer la pérennisation et le développement des métiers d’artisanat et le renforcement de leur compétitivité.

El Hassani a poursuivi que « la protection du produit national requiert la révision des accords de libre-échange, l’adoption d’une politique d’encouragement à la consommation des produits nationaux authentiques, matériels et immatériels, l’instauration d’un dispositif de protection de l’artisanat marocain contre le piratage et l’encouragement des artisans pour limiter leur migration vers l’étranger ».

Le conseiller parlementaire haraki n’a pas manqué d’appeler le gouvernement à investir dans le soutiendes industries nationales et la mise en place d’alternatives pour les habitants de la région de l’Oriental qui vivent des produits importés.

Il est à noter que le secteur de l’artisanat traverse une situation difficile en raison du fait qu’il a été impactépar les répercussions négatives de la pandémie du Coronavirus (Covid-19).

Partager sur Facebook