Coup d’envoi du partage du cadre curriculaire relatif au réseau des écoles de la deuxième chance

Saliha Boujraf:

Le ministère de l’Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a donné, vendredi dernier, le coup d’envoi du partage du cadre curriculaire relatif au réseau des Ecoles de la Deuxième Chance – Nouvelle Génération et du kit de sa gestion.

Cette opération intervient dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’action présenté devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’occasion de la rentrée scolaire 2018-2019en date du 17 septembre 2018 ; lequel programme d’action a mis l’accent sur la nécessité de donner une forte impulsion au programme de l’Ecole de la seconde chance pour assurer une scolarisation de rattrapage pour ceux qui ont abandonné l’école.

Un communiqué conjoint du ministère de l’Education Nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et de l’UNICEF a indiqué que l’élaboration de ce document référentiel pédagogique et de formation des centres de la Deuxième Chance – Nouvelle Génération s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme de coopération entre le ministère et l’UNICEF.

Le communiqué a ajouté que ce document est le fruit de plusieurs années de travail conjoint, d’un appui technique de l’UNICEF et d’un appui financier du Gouvernement du Canadapour la première phase de ce programme de coopération et du Gouvernement Britannique qui accompagne financièrement la deuxième phase de ce programme.

La même source a ajouté que ce cadre curriculaire a pour objectif la requalification des adolescents et des jeunes qui ont quitté l’école, en vue de leur assurer une intégration pédagogique, sociale et économique. Le communiqué a précisé que ce document fixe ainsi un cadre précis de l’ingénierie de l’éducation et de la formation dans ces centres, à travers la définition des compétences, des pôles et des domaines d’apprentissage, ainsi que les compétences pédagogiques ciblées au niveau de chaque pôle, les étapes et activités de la formation, ses modalités adaptées et les contenus des modules de formations, ainsi que les approches de gestion des activités et les modalités de suivi et de d’évaluation.

L’élaboration de ce document intervient en application des Hautes Orientations Royales qui n’a cessé de souligner la nécessité de placer les questions de la jeunesse au cœur du nouveau modèle de développement, à travers la création d’opportunités et de programmes de formation.

L’élaboration de document constitue une étape importante pour le ministère dans le processus de la mise en œuvre du portefeuille des projets arrêtés pour la mise en application de la loi-cadre n° 51-17 relative à l’éducation, la formation et la recherche scientifique, et plus particulièrement du projet n°5 « L’assurance de la scolarisation de rattrapage et l’amélioration de l’efficience de l’éducation non-formelle » en vue de la promotion du modèle de l’offre pédagogique et de formation dans les centre de l’Ecole de la Deuxième Chance-Nouvelle Génération, ce qui témoigne de l’intérêt que porte le Maroc à cette catégorie d’adolescents et de sa volonté de leuroffrir une deuxième chance pour reprendre leurs scolarité, ainsi que de la contribution du Royaume à la mise en œuvre de la stratégie des Nations Unies relative au soutien de la jeunesse et à la réalisation des Objectifs du Développement Durable.

L’Ecole de la Deuxième Chance-Nouvelle Génération intervient pour répondre aux défis auxquels sont confrontés les jeunes marocains, en termes notamment d’insertion professionnelle. Elle adopte un système scolaire flexible, équitable et juste, qui garantit l’égalité entre les sexes et s’adapte aux besoins de tous les jeunes en leur offrant un enseignement de base, le renforcement des compétences de vie, la formation professionnelle accompagnée de la découverte du marché du travail et du monde de l’entreprise, sans oublier l’appui psychologique nécessaire apporté aux jeunes en vue de restaurer leur confiance en eux même et en leur entourage.

Le communiqué a conclu en affirmant que l’Ecole de la Deuxième Chance-Nouvelle Génération constitue aussi espace pour favoriser l’acquisition par les jeunes des compétences du XXIe siècle en vue de leur permettre d’accompagner la transformation numérique et les avancées technologiques qui caractérisent cette époque.

Dans ce sens, le ministère œuvre ainsi à tirer profit d’expériences internationales dans ce domaine en s’ouvrant sur le réseau français des Ecoles de la deuxième chance, ainsi que sur le réseau des Ecoles de la deuxième chance des pays méditerranéens.

Partager sur Facebook