Amzazi rassure les Marocains : L’apparition de foyers épidémiques de temps à autre est « un fait naturel »

Saliha Boujraf:

Saaïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Porte-parole du gouvernement, a affirmé, hier dimanche, que l’apparition de foyers épidémiques de temps à autre est un « fait naturel » après l’assouplissement des mesures du confinement sanitaire et eu égard à l’évolution du virus.

Invité du journal télévisé de la première chaîne nationale Al Oula pour présenter des éclaircissements sur les mesures d’allègement du confinement sanitaire dans le cadre de la lutte contre la pandémie du nouveau Coronavirus « Covid-19 », M. Amzazi a précisé que selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’apparition de foyers isolés en période d’allègement ou de levée du confinement sanitaire « est une situation tout à fait normale et naturelle » que vivent plusieurs pays à l’heure actuelle.

Par ailleurs, M. Amazzi a rappelé l’apparition de plusieurs foyers épidémiologiques dans de nombreux pays parallèlement à la levée du confinement sanitaire (France, Italie, Allemagne …), relevant la persistance du virus et soulignant que « nous serons à présent contraints de cohabiter avec le virus, de faire preuve de prudence et de vigilance et de respecter les mesures préventives nécessaires ».

Le ministre a souligné, dans ce sens, que la situation actuelle ne devrait ni susciter des inquiétudes ni inciter à la déliquescence dans la poursuite du respect des mesures préventives, indiquant qu’il s’agit d’une responsabilité à la fois individuelle et collective pour poursuivre le processus de déconfinementsanitaire progressif.

Dans ce sens, M. Amzazi a noté que le foyer épidémique apparu dans certaines unités spécialisées dans le conditionnement des fruits rouges dans la région du Gharb est un cas isolé, précisant que les personnes atteintes ne présentent aucun symptôme d’infection.

Le ministre a indiqué, à cet égard, que dès l’apparition de ce foyer épidémique, qui a été découvert dans le cadre des analyses de laboratoire effectuées dans toutes les unités de production, les autorités publiques ont pris les mesures nécessaires, à savoir la fermeture de toutes les unités concernées, la réalisation de tests de dépistage pour l’ensemble des employés et des personnes côtoyées, ainsi que le transfert des cas actifs à l’hôpital de campagne de la commune de Sidi Yahya El Gharb.

Amzazi a poursuivi qu’il a été également procédé au durcissement des mesures de prévention et de précaution dans certaines communes relevant des Provinces de Kénitra, Ouezzane et Larache, au contrôle et à la fermeturedes points d’accès à ces communes afin de cerner la propagation de l’épidémie et atténuer ses répercussions négatives, indiquant qu’il a été décidé en outre d’ouvrir une enquête afin d’établir les responsabilités.

Le ministre a affirmé que ces mesures ne signifient nullement que « nous sommes retournés à la case de départ », assurant qu’il s’agit de mesures qui visent à contenir ce foyer et tout autre foyer potentiel, ajoutant que le virus n’a pas été éliminé, mais plutôt la situation épidémiologique qui est en voie d’être anéantie.

Amzazi n’a pas manqué de rappeler que le processus d’évaluation précédemment annoncé par le gouvernement et qui est mené chaque semaine a permis aux pouvoirs publics de prendr la décision concernant le passage à la deuxième étape du plan d’allègement du confinement sanitaire, consistant à reclasser toutes les préfectures et provinces du Royaume dans la zone d’allègement n°1, à l’exception des préfectures et provinces de Tanger, Assilah, Marrakech, Larache et Kénitra, et à poursuivre le processus d’allégement afin de relancer l’économie nationale à travers l’autorisation, à partir de jeudi prochain, de la reprise de plusieurs activités commerciales et sociales.

Le ministre a indiqué qu’à la différence de la zone d’allègement n°1, la zone d’allègement n° 2 maintient l’obligation de disposer d’une autorisation professionnelle (ordre de mission) ou d’une autorisation exceptionnelle délivrée par les autorités locales pour des raisons de force majeure en vue de se déplacer hors du périmètre territorial de la préfecture ou de la province, ajoutant que l’accès aux plages et le tourisme interne demeurent interdits au niveau de la zone d’allègement n° 2.

Amzazi a précisé que certaines des activités susceptibles de générer le rassemblement d’un grand nombre de citoyens ne sont toujours pas autorisées au niveau national, tels l’accès aux musées, salles de cinéma, théâtres et piscines publiques, outre l’interdiction des rassemblements, des fêtes de mariage et des obsèques, des grandes cérémonies et des sports collectifs.

Le ministre aindiqué, d’autre part, que le retour à une vie normale, et le passage ainsi à la 3ème phase de l’allègement du confinement, requiert une plus grand maîtrise de la situation épidémiologique grâce au respect individuel et collectif des mesures préventives édictées par les autorités sanitaires.

Amzazi a souligné, dans ce sens, que les autorités sanitaires au Royaume ont réussi à endiguer le virus, précisant que le regroupement des cas actifs dans deux établissements spécialisés à Benslimane et Benguérir a pour objectifs notamment de permettre aux autres hôpitaux de se concentrer sur les autres maladies, notamment chroniques, et de relancer l’activité économique.

Le ministre a relevé, à cet égard, que l’économie d’une grande ville comme Casablanca ne pourrait être prisonnière du nombre de cas d’infection enregistrés, affirmant que le regroupement des cas actifs devrait favoriser l’accélération de la cadence d’allègement du confinement sanitaire.

 

 

 

Partager sur Facebook