Lors d’une réunion de la Commission de l’Intérieur : M. Moubdiî appelle le gouvernement à créer un cadre parallèle de veille sociale ciblant les catégories ayant perdu leur emploi durant la conjoncture actuelle

Le Groupe Haraki à la Chambre des Représentants souligne que le projet de décret-loi n° 2.20.292 couronne les initiatives créatives prises par le gouvernement pour endiguer la propagation de la pandémie du Coronavirus

 Saliha Boujraf

Le Groupe Haraki à la Chambre des Représentants a souligné, hier lundi à Rabat, que le projet de décret-loi n° 2.20.292 sur les dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire et aux procédures de sa déclaration vient couronner les initiatives créatives prises par le gouvernement et ce, conformément aux dispositions de l’article 81 de la Constitution et dans le cadre de mesures d’urgence préventives prises par les autorités publiques pour juguler la propagation de la pandémie « Coved-19 ».

Dans ce contexte, M. Mohamed Moubdiî, Président du Groupe Haraki à la Chambre des Représentants, a affirmé, dans une intervention lors d’une réunion de la Commission de l’intérieur consacrée à l’examen du projet de décret-loi n° 2.20.292, présenté par M. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, dont les travaux ont été diffusées sur le site Internet du Parlement, que ce projet de décret-loi, qui constitue la base juridique pour les autorités publiques pour prendre toutes les mesures appropriées et adéquates, ainsi que pour déclarer l’état d’urgence sanitaire dans n’importe quelle région, préfecture, province ou commune, ou dans tout le territoire national si nécessaire, est venu combler un vide juridique et comprend une série de dispositions importantes qui apportent des réponses à plusieurs problématiques survenues depuis le déclenchement de la propagation de cette pandémie dans notre pays.

A cette occasion, M. Moubdiî a salué les efforts importants déployés durant cette circonstance exceptionnelle par le Maroc, ainsi que toutes les mesures de précaution et de prévention prises pour faire face à cette grave pandémie qui a affecté notre pays à l’instar des pays du monde.

Par ailleurs, M. Moubdiî a exprimé sa fierté des Initiatives Royales proactives pour faire face à ce virus et à ses effets, en citant notamment la création d’un fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus et les Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi afin que la médecine militaire prenne part conjointement avec son homologue civile à la délicate mission de lutte contre cette pandémie.

D’autre part, M. Moubdiî a proposé la création d’un cadre parallèle de veille sociale, dont l’une des missions et attributions serait de s’intéresser aux catégories sociales qui ont perdu leurs emplois durant cette période, notamment après la décision de fermeture des cafés, restaurants, Hammams, salles et autres.

Le Président du Groupe Haraki à la Chambre des Représentants a précisé, par ailleurs, que la plupart de ces catégories ne disposent d’aucune couverture médicale ou sociale et n’étaient pas liées par des contrats de travail avec leurs employeurs, soulignant la nécessité de trouver des solutions urgentes pour ces catégories et de leur octroyer des aides pour leur permettre de subvenir à leurs besoins essentiels.

Moubdiî n’a pas manqué d’appeler le gouvernement à intensifier les campagnes de sensibilisation lancées à travers les médias nationaux, soulignant que cette étape difficile nécessite de faire preuve des plus hauts degrés de prudence et de vigilance, mais aussi l’application rigoureuse de la loi, à la fois en ce qui concerne la prise des mesures nécessaires afin d’empêcher les personnes de sortir de chez eux et d’interdire toute circulation d’une personne en dehors de son lieu de résidence sauf en cas de nécessité impérieuse, ainsi que pour sévir contre la diffusion de publications et écrits faux et mensongers et d’images truquées sur certains sites des réseaux sociaux, surveiller le marché et lutter contre les pratiques de monopole.

Partager sur Facebook