Amzazi : Le 33 ème Congrès international sur l’efficacité et l’amélioration de l’école est une occasion pour mettre en exergue le« bien-fondé » du chantier des réformes engagées par le Royaume

Saliha Boujraf:

Saïd Amzazi,ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique,a affirmé que la 33ème édition du congrès international sur l’efficacité et l’amélioration de l’école, qui a ouvert hier mardi ses travaux à Marrakech, se veut une occasion pour mettre en exergue « le bien-fondé » du chantier des réformes engagées par le Royaume en la matière.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de la séance d’ouverture de ce congrès organisé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, par le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et le Centre Marocain d’Education Civique, en coordination avec le Congrès International pour l’Efficacité et l’Amélioration de l’Ecole (ICSEI), M. Amzazi a souligné que cette rencontre « nous offre l’opportunité de mettre en exergue le bien-fondé de ce chantier de réformes que nous avons engagé, parce que nous croyons en une école de la qualité, de l’équité et de la promotion de l’individu et de la société ».

Le ministre apoursuivi que ce grand événement offre également l’opportunité d’échanger les expériences des pays du Nord et du Sud en matièrede promotion de l’école, relevant que le Maroc s’est engagé dans un vaste chantier de réformes qui ciblent les enfants de 4 ans jusqu’aux étudiants de 27 ans.

Relevant qu’il s’agit d’un chantier de réformes qui requiert de véritables orientations et un encadrement, M. Amzazi a noté que« la communauté éducative internationale est engagée aujourd’hui à apporter son soutien et son expertise en vued’accompagner le Maroc dans ce chantier ».

Par ailleurs, le ministre a fait observer que la participation qualitative à ce congrès de plus de 1.000 experts issus de 73 pays « témoigne de la crédibilité et du leadership du Maroc en matière d’éducation et de formation », relevant que « toutes les organisations internationales expriment aujourd’hui leur intérêt pour la réforme éducative engagée au Maroc et la suivent de très près ».

Amzazi a conclu que les quatre jours de ce congrès seront l’occasion pour engager des débats intenses afin d’aboutir à des recommandations à même de constituer « une feuille de route et de nouvelles orientations, voire un plan d’action qui mettra en exergue les points forts de notre chantier de réformes, mais également les ajustements à apporter à un certain nombre de mesures qui avaient été prises auparavant ».

Partager sur Facebook