Sbaîi appelle le gouvernement à œuvrer pour que les professionnels de l’artisanat bénéficient rapidement de la retraite et de la couverture médicale

Aliae Riffi

Le Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers a appelé, mardi dernier à Rabat, le ministère du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale à œuvrer pour que les professionnels de l’artisanat bénéficient d’un régimes de retraite et d’un régime d’assurance maladie de base obligatoire.

Commentant la réponse apportée par la ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale à une question relative à l’organisation et à la promotion de l’artisanat, lors de la séance de questions orales à la deuxième chambre du Parlement, M. M’barek Sbaîi, Président du Groupe Haraki à la Chambre des Conseillers, a souligné l’importance de l’élément humain dans la mise à niveau du secteur de l’artisanat, qui représente la principale source des moyens de subsistance pour environ 2,3 millions d’artisans et contribue à hauteur de 8% au Produit Intérieur Brut (PIB), affirmant « nous aspirons à ce que davantage d’attention soit accordée à la situation professionnelle et sociale des artisans ».

Sbaîi n’a pas omis de mettre en exergue les dispositionsdu projet de loi n° 50.17 relative à l’exercice des activités d’artisanat, affirmant que « ce texte est venu renforcer le cadre législatif, réglementaire et institutionnel du secteur, restructurer ses activités et les organiser afin qu’elles répondent aux exigences de la concurrence et mettre à niveau ses composantes professionnelles pour renforcer son positionnement en tant que secteur important dans le tissu économique national.

Sbaîi a ajouté que ce projet de loi devrait faire l’objet d’une discussion approfondie à la Chambre des Conseillers après son examen en premier à la Chambre des Représentants, mettant l’accent sur la nécessité d’organiser et de réguler les métiers d’artisanat afin qu’ils préservent leur qualité et compétitivité et éviter leur extinction et ce, non seulement pour valoriser le travail des artisans et garantir leurs moyens de subsistance, mais aussi pour protéger le client et consolider sa confiance dans le produit national et valoriser ce dernier sur le marché international.

Sbaîi a également mis en garde contre le danger que représentent certains intrus pour le secteur de l’artisanat, appelant à améliorer l’image du secteur en le rendant plus professionnel et en accordant l’importance nécessaire à l’encadrement, la qualification et la formation des artisans, afin de préserver la qualité et l’originalité des métiers d’artisanat, qui ont été à l’origine, à travers l’histoire, d’œuvre artistiques, ayant reflété des coutumes, des us et une culture et constitué une référence héritée de génération en génération, en plus du fait que ces métiers traduisent le sens créatif et artistique qui distingue l’artisan marocain.

Partager sur Facebook