Mme Bouchareb considère que la Fédération des industries des matériaux de construction constitue une locomotive pour le secteur du bâtiment

Saliha Bajaraf

Mme Nouzha Bouchareb,ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville,a affirmé, hier mercredi à Rabat, que la Fédération des industries des matériaux de construction (FMC) du Maroc constitue une locomotive pour le secteur du bâtiment.

Lors d’une réunion tenue avec le Président de la FMC, M. David Toledano, Mme Bouchareb a souligné que le partenariat stratégique et historique liant la fédération et le ministère permettra d’impulser une forte dynamique dans le secteur de l’habitat, dont l’impact sur l’économie marocaine est significatif, puisqu’il constitue près de 6% du PIB du Royaume.

La ministre a indiqué, que les stratégies entreprises par les deux parties devraient répondre aux attentes des deux grands chantiers engagés par le Maroc, à savoir la régionalisation avancée et le nouveau modèle de développement, tout en s’inscrivant dans la nouvelle dynamique prônée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Par ailleurs, MmeBouchareb a assuré que la méthodologie de travail doit répondre à la demande pressante du citoyen, en lui offrant un logement digne, décent et adapté à son pouvoir d’achat, relevant la nécessité d’instaurer une bonne gouvernance axée sur la convergence entre les deux parties.

La ministre a souligné, d’autre part, que tout programme doit se consacrer en priorité à la satisfaction des besoins des citoyens et à la lutte contre les disparités sociales, faisant allusion dans ce sens le programme de l’habitat à l’horizon 2020.

MmeBouchareb a également évoqué, à cet égard, l’écosystème des « industries des matériaux de construction », dont la mise en place est entreprise dans le cadre du Plan d’accélération industrielle 2014-2020 et qui concerne cinq filières principales du secteur, à savoir le préfabriqué, la céramique, le marbre, l’acier et le ciment.

La ministre a précisé, dans ce sens, que cet écosystème industriel a pour ambition de relever les défis liés à l’industrialisation, de valoriser certaines activités, d’améliorer la compétitivité des entreprises, voire de réduire la facture énergétique.

Partager sur Facebook