Laenser : La discussion du thème « Droits et libertés, entre l’individu et la société » n’est pas aisée et requiert beaucoup d’audace pour le soulever

Saliha Boujraf:

Mohand Laenser, Secrétaire général du Mouvement Populaire, a affirmé, samedi dernier à Salé, que la discussion du thème « Droits et libertés, entre l’individu et la société » n’est pas une chose aisée.

Intervenant lors de la 11èmeédition de l’Université Populaire, organisée par le parti du Mouvement Populaire au Palais des Congrès d’El Oulja à Salé, M. Laenser a précisé que ce thème est « très sensible » et requiert beaucoup d’audace pour le soulever, ajoutant à cet égard que « certains de nos amis nous ont conseillé de s’écarter de la discussion de ce thème, mais nous avons décidé de le soulever pour aboutir, nos pas à une position à son égard, mais au moins à des explications et des clarifications qui permettront à chacun de nous de mieux connaître des droits et ses devoirs ».

Le Secrétaire général du Mouvement Populaire a rappelé que l’Université Populaire, en ayant choisi de soulever le thème « Droits et libertés, entre l’individu et la société », ne cherche pas à exposer la position du parti, mais a appelé à un débat loyal autour de ce thème, qui pourrait aboutir ultérieurement à l’élaboration d’une position en vue de dépasser cette problématique sans scission.

Laenser a assuré que le débat actuel autour du Code pénal ne signifie pas que les positions sont catégoriquement noires ou blanches, eu égard au fait que les opinions divergent considérablement au sein même des partis.

Laenser a poursuivi que « même les juges et les membres des forces publiques sont gênés dans certains cas qui leur sont soumis, notamment ceux qui sont en relation avec les libertés individuelles, ce qui dicte la nécessité d’être à l’écoute de tous les points de vue quels que soient les positions et les positionnements ».

 

 

Partager sur Facebook