Lors de la discussion générale du projet de loi de finances 2020 à la Commission des finances et du développement économique :

Le Groupe Haraki à la Chambre des Représentants souligne que l’édification d’une économie forte et compétitive nécessite lancement de nouveaux programmes d’investissements productifs en vue de générer davantage d’opportunités d’emplois

Mme El Hatimi indique que les faits ne reflètent pas les progrès réalisés au niveau des grands projets

Saliha Boujraf:

Le Groupe Haraki à la Chambre des Représentants a souligné que l’édification d’une économie forte et compétitive nécessite le lancement de nouveaux programmes d’investissements productifs afin de générer davantage d’opportunités d’emplois.

Lors d’une intervention au nom du Groupe Haraki lors de la discussion générale du projet de loi de finances 2020 à la Commission des finances et du développement économique, Mme Ghita El Hatimi, membre du Groupe Haraki à la Chambre des Représentants, a appelé à l’innovation de solutions collectives à même d’assurer la promotion des volets économiques et sociaux, affirmant dans ce sens « nous voulons une nouvelle génération de projets et de réalisations, grâce à une bonne gouvernance, animée d’un esprit patriotique sincère et plaçant les citoyens au cœur des préoccupations des politiques publiques ».

Mme El Hatimi a ajouté que « le projet de loi de finances 2020 intervient dans des contextes particuliers aux niveaux national et international, qui malgré leur impact direct ou indirect sur l’économie nationale, cette dernière a fait preuve de résilience à ces chocs et a préservé son indépendance grâce aux réformes entreprises par notre pays.

Mme El Hatimi a relevé toutefois que les faits ne reflètent pas les progrès réalisés au niveau des grands projets, précisant qu’il y a une problématique liée à l’approche ou à la gouvernance adoptées qui explique cette contradiction flagrante.

Par ailleurs, Mme El Hatimi a indiqué que le Maroc a opté pour des parcours importants qui constituent le pilier du modèle de développement renouvelé, soulignant que le Groupe Haraki aspire à ce que l’enseignement soit ne socle de toutes les réformes, avec des piliers fondés sur l’unification, l’équité, la qualité, le renforcement des soins médicaux pour les Marocains et la création d’opportunités d’emplois à travers la réalisation de grands chantiers et la concrétisation des investissements sectoriels grâce à l’activation des mesures relatives à l’amélioration du climat des affaires, au soutien des entreprises et la rupture avec tout ce qui viole les principes d’équité et de justice à tous les niveaux et dans tous les secteurs.

D’autre part, Mme El Hatimi a appelé à l’implication du secteur bancaire et du secteur privé dans les efforts de développement.

Partager sur Facebook