Amzazi : Le secteur de la formation professionnelle est au cœur du nouveau projet de développement de notre pays

Saliha Boujraf

Saïd Amzazi,ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a affirmé, vendredi dernier à Marrakech, que le secteur de la formation professionnelle est au cœur du nouveau projet de développement de notre pays, car il regorge de potentialités appréciables aussi bien pour la création de richesses que pour favoriser l’ascension sociale.

Dans une allocution prononcée à l’ouverture d’un séminaire national sur « La formation professionnelle par alternance et par apprentissage :bilan et attentes », M.Amzazi a souligné que tous les principaux chantiers engagés par le Maroc, aussi bien dans le secteur industriel qu’agricole, ou ceux liés aux énergies renouvelables, demeurent tributaires de la qualité des lauréats de la formation professionnelle.

Le ministre a précisé que la vision éclairée et anticipative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI nous a amenés à prendre conscience davantage des enjeux cruciaux et multiples de ce secteur, devenu central à l’ère de la compétitivité, qui se distingue par une nouvelle dynamique », indiquant que le Maroc dispose actuellement d’une feuille de route relative au développement de la formation professionnelle qui a emporté l’approbation de Sa Majesté le Roi.

Amzazi a ajouté que le Maroc est conscient de la contribution importante d’une formation professionnelle de qualité à la compétitivité économique, étant donné que ce secteur, en tant que trait d’union entre l’éducation et l’emploi, constitue désormais un point de convergence d’importants enjeux et requiert un rapprochement accru entre les systèmes éducatif et productif.

Le ministre a souligné,à cet égard, que la modernisation de ce secteur était nécessaire pour assurer un repositionnement optimal de la formation professionnelle dans le système éducatif national, relevant que la formation professionnelle pourrait être un levier de croissance et de développement pour nos régions, ce qui nécessité de faciliter toutes les opportunités d’emploi potentielles et existantes.

D’autre part, M. Amzazi a appelé à une adaptation permanente de la carte de la formation professionnelle aux besoins socio-économiques des régions, indiquant que le Maroc œuvre, à travers le développement du système de formation professionnelle, à relever deux défis à savoir l’accompagnement et la stimulation de notre développement économique, marqué ces dernières années par une tendance vers l’industrialisation liée aux investissements étrangers directs, et l’intégration d’une jeune population importante et plus vulnérable au chômage.

Le ministre a affirmé, à cet égard, « nous devons œuvrer pour que la formation professionnelle joue au mieux son rôle d’ascenseur social et de source de compétences pour les principaux chantiers du pays », indiquant que la formation professionnelle constitue également un levier spécifique dans la lutte contre les disparités territoriales.

Amzazi a rappelé, dans ce sens, la politique adoptée et ciblantle monde rural à travers la création de villages d’apprentissage, destinés à accompagner l’intégration sociale et professionnelle des femmes et des jeunes ruraux et ce, dans le cadre d’un développement durable du territoire.

M.Amzazi a précisé, par ailleurs, que le ministère avait identifié trois éléments principaux sur lesquels il faudrait se pencher pour améliorer et garantir la pertinence des formations, à savoir l’implication de professionnels, la consolidation des compétences humaines multiformes des apprenants et la formation des formateurs.

Le séminaire de deux jours organisé par le Secrétaire d’Etat chargé de la Formation professionnelle a été l’occasion pour les participants d’examiner les aspects liés à la modernisation de la formation professionnelle par alternance et par apprentissage, afin de répondre aux besoins socio-professionnelles et aux spécificités des régions, en plus de contribuer à l’emploi des jeunes.

Ce séminaire permettra aux principaux acteurs publics et privés des systèmes de formation en milieu professionnel, soit par alternance soit par apprentissage, de mener une réflexion approfondie pour jeter les bases d’une formationde qualité, attrayante, flexible et cohérente avec les besoins du marché du travail en milieu professionnel.

Partager sur Facebook