Le ministère de l’Education nationale affirme que le programme de généralisation et de développement de l’enseignement préscolaire ne rencontre aucune entrave

Saliha Boujraf

Le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a souligné que le programme national de généralisation et de développement de l’enseignement préscolaire ne rencontre aucune entrave, indiquant avoir présenté le bilan de la première année de mise en œuvre de ce programme en date du 18 juillet 2019 et rendu public un communiqué officiel à ce sujet consultable sur son portail électronique.

Dans un communiqué publié ce lundi en réaction à ce qui a été rapporté par des journaux et sites électroniques sur des difficultés ayant entravé certains projets du programme d’action annoncé en date du 17 septembre 2018, le ministère a précisé que prétendre que le projet de l’éducation inclusive rencontre des difficultés est tout à fait infondé, car comment peut-on dresser une évaluation d’un programme qui se trouve encore dans sa première phase de mise en application sachant qu’il n’a démarré que le 26 juin 2019.

S’agissant du projet « enseignement et sport », le communiqué a ajouté que le ministère s’était engagé à lancer la phase d’expérimentation au titre de l’année scolaire 2019-2020 au niveau des Académies régionales d’éducation et de formation de Casablanca-Settat et Tanger-Tétouan-Al Hoceima, indiquant que les deux lycées « Arriyadiyine » dédiés aux sections sportives au niveau de ces deux académies devront accueillir la première promotion de la filière précitée à partir du mois de septembre courant.

Dans le cadre de la démarche adoptée par le ministère en vue d’assurer une mise en œuvre optimale de ces projets, l’Inspection générale du ministère a procédé à une première évaluation  d’étape afin d’assurer un accompagnement pratique de la mise en œuvre du programme, de relever les contraintes à surmonter et de formuler des propositions à cet effet.

Par ailleurs, le ministère a fait savoir que toutes les données relatives aux projets réalisés à l’échelle des régions sont collectées par le biais des Académies régionales d’éducation et de formation et des directions provinciales, rappelant la mise en place du système informatique « Raed » pour assurer un suivi rigoureux de ces projets.

Le communiqué a également rappelé que les réunions tenues ces derniers jours au niveau du ministère s’inscrivent dans le cadre des préparatifs en vue de la rentrée scolaire 2019-2020 et le suivi des projets prioritaires, précisant que ces réunions n’ont aucun lien avec ce qui a été rapporté par l’article en question.

Le communiqué a annoncé que le ministère œuvrera prochainement à l’organisation d’une conférence de presse dans l’objectif d’éclairer l’opinion publique nationale au sujet de l’ensemble des données relatives aux projets précités et des nouveautés de l’actuelle rentrée scolaire.

Exprimant ses regrets au sujet de la publication et de la diffusion de telles allégations infondées, le ministère a invité les médias à faire prévaloir la rigueur et l’objectivité dans le traitement des questions se rapportant à son champ d’action et à requérir les informations auprès de ses services compétents.

Le ministère a souligné, dans ce sens, qu’il se réserve le droit de poursuivre en justice tous ceux qui colportent de fausses informations visant principalement à porter préjudice injustement au ministère et à ses responsables et ce, conformément aux dispositions de la loi n° 88-13 relative à la presse et à l’édition.

Partager sur Facebook