Amzazi présente, jeudi prochain au Conseil de gouvernement, un exposé sur le déroulement de la rentrée scolaire 2020-2021

 Saliha Boujraf

Un Conseil de gouvernement se réunira, jeudi prochain, sous la présidence du Chef du gouvernement, M. Saâd Dine El Otmani.

Un communiqué du Département du Chef du gouvernement a indiqué qu’au début de ses travaux, le Conseil suivra un exposé de M. Saaïd Amzazi, ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, sur le déroulement de la rentrée scolaire 2020-2021 et l’avancement du chantier de mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique et ce, dans le contexte de l’état d’urgence sanitaire.

Tenue à Rabat d’un  atelier mondial sur le rôle et la place des villes intermédiaires durant la phase post-Covid

Saliha Boujraf

Les travaux d’un atelier mondial ont débuté, ce mardi  à Rabat, sous le thème« Le rôle et la place des villes intermédiaires durant la phase post-Covid ».

Organisé par le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, en partenariat avec le ministère de l’Intérieur, l’organisation des Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU)-Monde, CGLU-Afrique et ONU-Habitat,ce webinaire s’inscrit dans le cadre de la mise en place de la Stratégie nationale des Villes Intermédiaires en articulation avec les Objectifs de Développement Durable (ODD) et les Agendas Urbains Mondiaux.

Lors de sa réception de la coalition « La parité maintenant » :Laenser réaffirme la position du parti défendant les valeurs d’égalité et d’équité
Il considère que l’amendement de la législation n’est pas suffisant à lui seul pour parvenir à la parité

La réalisation de la parité nécessite la mise en place de mécanismes garantissant la présence qualitative et quantitative des femmes dans les conseils élus 

Aliae Riffi:

Le thème de « la parité dans la perspective des échéances électorales de l’année 2021 » a été au centre d’une rencontre entre M. Mohand Laenser, Secrétaire général du Mouvement Populaire, accompagnée de Mme Nouzha Bouchareb, Présidente de l’organisation des Femmes Harakies, et de MmeHakima Belksaoui, Présidente de la Commission de la parité et de l’égalité des chances au parti, et une délégation de la coalition « La parité maintenant » (Al Mounassafa Daba).

Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion de son Bureau politique :Le Mouvement Populaire appelle à la poursuite de la mobilisation nationale pour juguler la propagation du Coronavirus
Le parti salue la vigilance et l’expertise des différents services de sécurité nationaux face au terrorisme

Saliha Boujraf:

Dans le cadre de la poursuite de ses réunions régulières à distance, le Bureau politique du parti du Mouvement Populaire a tenu,le mercredi 16 septembre 2020, sa réunion ordinaire, présidée par M. Mohand Laenser, Secrétaire général du Mouvement Populaire, et consacrée à l’examen des principales questions marquant la scène nationale, ainsi que sur les dossiers les plus importants liés à la nouvelle rentrée politique, en plus du programme d’action du parti et de ses organisations parallèles.

Le sang d’Adnane

Par Mohamed Ouzzine:

Nos prédécesseurs avaient prédit que « viendra un temps où l’on craindra pour la sécurité du garçon beaucoup plus que pour celle de la femme esclave ». Ce temps a-t-il échu ? Ou est-ce la prophétie des prédécesseurs ? Ou est-ce la perversion des successeurs ? Adnane est décédé, laissant une blessure profonde dans le cœur de la mère, du père, du frère, de la sœur, des proches et dans toute conscience vivante qui hume la senteur de l’humanité. Les langues se sont tues et les forces se sont effondrées devant l’horreur de l’incident foudroyant, qui a mortellement affecté la famille du défunt garçon. La famille d’Adnane n’était pas la seule à être peinée, car le chagrin a affligé toutes les familles marocaines qui ont vu en Adnane leur enfant disparu. Adnane a quitté ce monde à 11 ans, et avec lui est parti son sourire innocent, forcé sans pitié par une sauvagerie barbare et maladive, qui est le fait d’un délinquant pervers et abominable.